UN CAS REEL D UN JEUNE ADOLESCENT HYPERACTIF AVEC DOUBLE PERSONNALITE

       

J’avais un centre pour adultes « handicapés mentaux et malades mentaux Le centre était ouvert 11 mois à l’année et le mois de Juillet il était donc en fonction, pour cela les écoles « d‘éducations spécialisés » nous remettaient les élèves qui n’avaient pas leur parents à la maison à cause du travail et que leurs vacances n’étaient pas envisagé qu’au mois d’AOÛT, car ces centres « d‘éducations spécialisés fermaient à la fin du mois de Juin et les parents avaient besoin que l’on prenne leurs enfants en garde
Voila comment j’ai connu à José (prénom inventé pour le récit), il avait 16 ans, grand fort et super sympa, mais il fallait être très alerte car il avait tendance à vouloir s’échapper du centre, en disant que sa mère était dehors entrain de les attendre, oui de les attendre, en principe, si quelqu’un parle au pluriel, surtout étant donné les états psychiques de certains, ne nous mène à aucun soupçonJe recevais les élèves, leurs dossiers et les parents, c’était donc plus une garde pas plus impossible d’envisager aucune thérapie puisque leur séjour par mis nous était d’un seul mois, certains parents étaient satisfait de notre centre et les inscrivaient pour le cours suivant, surtout si l’âge ne leur permettaient plus de retourner au centre d’où ils procédaient

Un jour en rigolant une de mes éducatrices me dit qu’elle trouve étrange que quand José parle, il le dit toujours tout au pluriel, et elle me dit que pendant la demie heure du sandwich elle était assise avec lui et 3 autres élèves et un autre éducateur et un des élève fait le commentaire que à lui les Yaourts ne lui plaisent pas du tout, alors José lui il dit que « A NOUS OUI, NOUS NOUS AIMONS LES YAOURTS «

Alors nous nous sommes mise à rire car j’ai pensé au Pape de Rome qui parle » » NOS « « mais sans allez plus loin

José été diagnostiqué HYPERACTIVE, d’un coefficient intellectuel un peu inférieur à la moyenne, il restait très peu de temps assis, il touchait tout et allait partout, il venait me rejoindre au bureau dès qu’il écoutait le téléphone sonner, il adorait dire OUI ALLO ICI LE CENTRE ….

Comme il le faisait bien je n’avais aucun inconvénient, il aimait s’asseoir devant mon bureau et me regardez sans plus, je l’occupais avec diverse chose

La porte de la rue fermer, sauf celle de derrière, celle de secours que nous avions l’obligation de laisser ouverte, mais lui celle la il ne la connaissait pas. La porte de mon bureau donnait juste sur le Hall de rentrer, une machine expéditrice de limonade proche de ma porte, j’étais occupé entrain de lire un document, quand tout d’un coup j’écoute une voix d’un homme d’une quarantaine d’année, je trouve étrange je me lève et je ne trouve que José entrain de regarder la machine à boisson Je regarde la porte de la rue, elle est fermé à clé

Je rentre dans les classes et je pose la question aux éducateurs et bénévoles qui étaient dans les différentes pièces et personne a vue aucun homme entrer ni ils ont laissé personne rentrer, je retourne à mon bureau et José était assis à mon fauteuil et je lui dit de se lever, alors, une voix qui n’était pas la sienne me répond par sa bouche et me dit POURQUOI ??

Mon cœur commence à battre à 1000 révolution et je lui dis qui es tu ? Il me répond MOI JE SUIS ANTONIO. Je lui pose plusieurs questions pour voir si José était capable de continuer à forcer sa voix, une tonalité grave et de personne plus âgé que lui, oui il continuait, il ne forçait pas sa voix.

Je lui dis–tu as quel âge?, la il me laisse cloué au sol il me dit sale Garce sa te regarde pas, toujours une voix avec l’âge que j’avais écouté, doucement je recule et j’appelle les éducateurs, et voila tous bouche Bé, avec des yeux de ne croire à rien, mais par contre tout était très réel, JOSE souffrait de personnalités multiples, oui exactes et vraies

Après la première surprise, et pourquoi pas la FRAYEUR, j’ai appelé à son centre de santé pour notifié le cas et la prise en charge du sujet, immédiatement, cela ne correspondait pas à mon centre, et la loi était claire certains cas devait être notifié sans perdre le temps, disons que nous sommes dans l’obligationJ’ai suivi le cas, la prise en charge dans un hôpital Psychiatrique

Sa mère disait qu’elle c’était rendu compte il y a longtemps, et même qu’il devenait plus agressif et qu’elle l’avait dit à l’éducatrice de l’école et à la Psy de son école, et que personne lui avait rien dit, elle me dit qu’on lui avait dit qu’il était entrain de jouer à avoir un ami imaginaire, et voila le manque d’intérêt de certains collègue, qui croient qu’ils ont déjà tout étudié et tout vécu, NON on est toujours à la surprise du jour à jour

Je vous mets l’explication scientifique, pour ne pas allez plus loin, mais l’expérience était plus que merveilleuse, un vrai cadeau Je vais poster le côté scientifique du sujet

SOURCE MA PROPRE EXPERIENCE