Singe-écureuil il vit avec les capucin brun, capucin olive et capucin à front blanc et autres

Le Saïmiri commun ou Singe-écureuil commun (Saimiri sciureus) est une espèce de singe de la famille des cebidae et fait partie des singes du Nouveau Monde.


Ce sont des singes élancés, d’assez petite taille (de 30 à 50 cm de long sans la queue), qui possèdent une longue queue poilu pouvant atteindre plus de 50 cm. Ils pèsent environ 600 g. Ils possèdent aussi un manteau grisâtre court et des jambes jaunes lumineuses. avec lesquels il voyage plusieurs heures durant, profitant de l’exceptionnelle vigilance des sapajous et capucins vis-à-vis des prédateurs.

Les saïmiris sont surtout remarquables par leur queue très touffue. Ils ont des membres particulièrement courts et une tête ronde rosée couverte de poils blancs qui ressemble, vue de loin, à un crâne d’être humain. Ils ont 36 petites dents sexuellement dimorphes du fait les mâles ont de plus grandes canines supérieures. Les saïmiris possèdent des ongles au lieu des griffes. Ses yeux sont petits, son museau est noir et ses oreilles sont petites également.

   

Il vit dans tous les types de forêt secondaire sauf la forêt sèche, de l’igapó inondé aux forêts couloirs riches en lianes en passant par la mangrove et les forêts marécageuses et ce jusqu’à 2000 m d’altitude. Il affectionne les forêts secondaires et semblerait n’exploiter la forêt primaire que temporairement. Il survit même dans les îlots dégradés.

Structure sociale et système de reproduction

Groupe multimâle-multifemelle. Polygamie. Rarement, la troupe se subdivise en sous-groupes de 5 à 8 individus pendant la recherche de nourriture. En haute Amazonie, Izawa a étudié une troupe de 43 individus occupant un domaine annuel de 3 km2 et se déplaçant d’1 km par jour. Au Surinam (P. de Raleighvallen), les femelles ne semblent pas former d’alliance forte et voyagent séparément des mâles, sauf lors de la période de reproduction où leur défiance vis-à-vis d’eux diminue.

Hiérarchie

Les interactions sociales du groupe sont centrées autour des femelles dominantes, comme chez les prosimiens. Les mâles se montrent particulièrement querelleurs, pour la raison que dans cette région les fruits sont regroupés par bouquet sur de petits sites alimentaires contrôlables par les plus forts. Les paramètres écologiques prévalant à Raleighvallen pourraient donc expliquer au moins partiellement le comportement d’opportunisme individualiste relevé chez les deux sexes.

Sympatrie et association

Il vit souvent en compagnie du capucin brun (Cebus (S.) apella),

  

du capucin olive (Cebus (C.) olivaceus)

du capucin à front blanc (Cebus (C.) albifrons)

      

Il s’associe aussi à l’ouakari rubicond (Cacajao calvus rubicundus)

et à l’ouakari à tête noire (Cacajao melanocephalus).

Le groupe suractif est suivi de près par diverses espèces d’oiseaux comme les toucans qui attrapent au vol les créatures dérangées par le passage des singes. À la saison humide lorsque la forêt est inondée, même les poissons accompagnent les trajets des virevoltants primates pour récupérer les fruits tombés à l’eau!

source fr.wikipedia.org