Que vaut la parole d’un enfant au sein de notre société ?

Reconnaître le mineur en souffrance en tant que victime et croire en ses confidences est déjà un premier pas vers la reconstruction. Car mettre des mots sur l’innommable est probablement le combat le plus dur à mener.

Le tout sera traité par des jeux de rôles « écoutant-victime » entre les participants et l’intervenante. L’auditoire contribuera aussi à l’étude de dessins d’enfants et donnera son opinion personnelle sur ce qu’il ressent face à ces croquis.A nous aussi, adultes et professionnels, d’établir des efforts constants afin d’identifier une victime potentielle de maltraitance, d’être aptes à recevoir la révélation, aussi terrible soit-elle, d’adopter la bonne attitude pour préserver ce moment de confiance et d’orienter convenablement l’enfant ou l’adolescent vers un réseau compétent.

Ainsi, cette formation permettra de développer la capacité d’identification à travers les attitudes de la victime et de ses dessins, de prendre les mesures nécessaires pour son bien-être, de se tenir au courant de l’évolution des auditions des mineurs maltraités : le tout, sans jamais oublier l’importance de la prévention.