POURQUOI ET COMMENT J AI FONDE MON CENTRE EN ESPAGNE

CONVIU

MON CENTRE EN ESPAGNE POUR ADULTES HANDICAPES MENTAUX ET MALADES MENTAUX

DANS MON BUREAU

BUREAU1

Mon centre était un centre pour handicapes mentaux et malades mentaux adultes. L’accueil était à partir de 16 ans jusqu’à sans limites

Nous étions tous bénévoles le paiement mensuel des parents pour l’attention de ses enfants  étaient exclusivement pour les frais du local en général. Une nuit comme beaucoup d’autres que mon esprit vaguait en colère contre le monde entier, car j’étais d’un côté à un autre à faire mon bénévolat comme toujours, comme toujours je ne me sentais pas satisfaites de ce que je faisais, car je le trouvais vide de contenu; un jeune en stage dans la dernière association me dit, mais pourquoi tu n’ouvres pas ton propre kiosque ?? Et sur ce message que j’ai passé mes nuits en blanc.

ME VOILA AVEC DEUX DE MES ELEVES

MOI-ET-ENCARNITA-Y-ANA.jpg

Comment faire?? je n’avais pas un sous et je savais que personne ne m’en donnerait. Je tournais en rond et tout d’un coup la lumière fut. Le lendemain je commence à chercher ou me placer , je le dis au jeune homme et il me promet de m’aider. On trouve enfin ou et on partage le local avec une association qui l’occupait seulement après 18 h 00, largement de temps pour faire tout. On commence par recruter des élèves, facile, car on avait dit aux parents de l’autre centre que nous partions, pas mal d’entre eux sont venus s’inscrire chez nous, nous avons créé légalement l’association «  »CONVIU » »

QUELQUES PHOTOS DE MON CENTRE EN ESPAGNE POUR ADULTES HANDICAPES MENTAUX ET MALADES MENTAUX

 

 

 

 

 

 

 

 

Les voisins extraordinaires nous aidaient à beaucoup de choses, le problème le matériel, les chaises et tables étaient déjà en place, mais nous n’avions ni un seul crayon à nous, déjà nous avions cinq bénévoles pour six élèves, chacun de nous apporta de chez soit un peu de tout, un cahier, des feuilles etc. Une papeterie proche arrive un jour avec des boîtes plaines de cahiers, ils étaient à la cave et ils ne pouvaient pas les vendre, ils étaient jaunes, c’était un bien merveilleux, pour nous ils étaient Immaculés

La disco des Samedis

Les samedis aprés -midi ma fille barbara en compagnie d’autres bénévoles organisaient dans le centre une disco avec thèmeils s’amusaient comme des fous

C1.jpgC6.jpg

La coiffeuse d’en face sans nous le savoir avait presque obligé à ses  clientes un pourboire pour notre petit coin. Je fais les poubelles, je partais avec ma voiture pour aller à la recherche de carrelage qu’ils enlevaient des salles de bain pour en mettre d’autres, des portes et fenêtre pour récupérer le bois et en faire des cadres de tableaux, ou autres choses.

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai frappé à beaucoup de portes, j’y ai laissé les noeuds de mes poings parfois, mais au bout de toute une année nous avons réussie, nous avions 55 élèves qui payaient une petite somme, donc nous pouvions enfin avoir un local. Je suis fière d’avoir connu à tant de bonnes personnes, une voisine venait comme bénévole tous les jours avant d’ouvrir le local POUR NETTOYER

« C’est clair non? BON APPÉTIT MES AMOURS QUE JE N OUBLIERAIENT JAMAIS » »

C2.jpg

Bon les années après ont été aussi dure, mais on nous connaissais nous étions comme la mauvaise herbe on poussait partout, deux premiers prix de deux projets de centre de ma communauté, traduit en argent était la gloire.

EXCURSION A LA PLAGE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Invitation de partout, la Municipalité c’était fais échos de nous, bon oui mais le travail devait continuer à se faire, chercher des bénévoles sans arrêt était aussi une tâche difficile, mais j’y arrivais avec astuce. J’ai beaucoup souffert, mais j’ai réussi j’ai vu des êtres différents devenir comme toi et comme moi et j’ai vu ma vie plus que comblé, j’ai eu la chance que tous mes enfants ils m’ont aidé chose que je porterais à tout jamais dans mon coeur

UN ANNIVERSAIRE

 

 

 

 

 

 

 

UN HANDICAPE MENTAL EST L’ÊTRE LE PLUS PUR DE CETTE CRÉATION MAIS ATTENTION ILS SONT SIMPLEMENT DIFFÈRENT » » PAS DES CONS » »

UNE ÉLÈVE DE MON CENTRE ET MOI

 

 

 

 

 

 

 

 

3/Une élève de mon centre qui a lu le message à Madame le Maire de remerciement pour nous avoir donné le 1er Prix au meilleur projet de centre Nous avons eu deux fois ce premier Prix

C3.jpg

MADAME LE MAIRE RITA BARBERA ET LE DEUXIÈME MAIRE MARTA TORRADO QUI S’OCCUPAIT DES AFFAIRES SOCIAUX DE LA MUNICIPALITÉ AVEC TROIS BÉNÉFICIAIRES DE MON CENTRE LE JOUR DU PRIX C8.jpg

4/(mon bureau) Celle du foulard sur la tête avec le Ticheurte blanc c’est moi entouré par tous , mais tout le temps, ce jour là c’était un jour de Carnaval

C4.jpg

CE SONT PAS DES ÊTRES D’UNE AUTRE GALAXIE ILS SONT COMME TOI ET COMME MOI ILS VEULENT AVOIR VOTRE AMITIÉ NON PARCE QU’ILS SONT HANDICAPES ET ILS VOUS DONNENT DE LA PEINE SI NON, MAIS PARCE QU’ILS SONT DES ÊTRES QUI ONT DES SENTIMENTS DES PEURS DES JOIES COMME TOUS LES ÊTRES DE LA PLANÈTE

5/A PARISSSSSSSSSS OUI DISNEY ILS ONT PASSES UN TRÈS BON SÉJOUR JAMAIS IL FAUT PENSER QUE LES HANDICAPS EMPÊCHENT DE PASSER DE BON SÉJOUR

IL FAUT AVOIR LA VOLONTÉ DE LES EMMENER MOI J AVAIS DES BÉNÉVOLES EXTRAORDINAIRES

C5.jpg

SI ON PERD LE TEMPS A AVOIR PITIÉ ON N’AURA PAS ASSEZ DE TEMPS POUR LES INSTRUIRE POUR LA VIE

6/ET C EST PARTI ME VOILA DANS UNE DANSE FOLLE AU BEAU MILIEU

C7.jpg

-PARLONS LEUR COMME A N’IMPORTE QUEL AUTRE ÊTRE HUMAIN

7/Dans un coin de mon bureau le jour du Carnaval

C9.jpg

——————————————————-
-ENLEVONS LES ÉTIQUETTES DES DIFFÉRENCES ILS SONT TOUT SIMPLEMENT PLUS LENTS ALORS AYONS PATIENCE  DONNONS UNE CHANCE D’ ÊTRE COMME TOUS, SANS PLUS

—————————————————————-

8/Une foire ou nous vendions les choses faites dans le centre
Au centre avec le Ticheurte noir ma grande amie BEGO

C10.jpg

———————————————-

9/A PARIS NOTRE DAME OHHHHHHHHHHHHH CELLE EN ROUGE C EST MOIIIIIIIIIIIIII

C11.jpg

——————————————————
-AIDEZ NE VEUT PAS DIRE FAIRE IL FAUT LES AIDER A APPRENDRE ILS PEUVENT APPRENDRE SEULEMENT ILS FAUT AVOIR LA VOLONTÉ ET LA PATIENCE DE LEURS APPRENDRE

—————————————

MERCI POUR EUX