Peuple indigène du Brésil

Les peuples indigènes du Brésil

File:Brazilian-Indians.jpg

(Povos indígenas en langue portugaise) comprennent un grand nombre de groupes ethniques distincts qui habitaient la région avant l’arrivée des Européens aux environs de 1500. À la suite de Christophe Colomb, qui croyait avoir atteint les Indes orientales, les premiers explorateurs portugais les appelèrent Indiens, un nom encore unanimement utilisé au Brésil.

Les peuples indigènes au Brésil étaient surtout des tribus semi-nomades dont l’économie se basait sur la chasse, la pêche, la cueillette et l’agriculture de subsistance. Beaucoup des groupes qui existaient en 1500 ont été assimilés à la culture européen. Ils constituent la principale origine de peuplement du Brésil malgré les apports de l’immigration européenne et japonaise.
    

Les populations indigènes du Brésil représentaient selon diverses estimations entre 5 – 15 millions d’habitants précolombiens à 100 000 en 19701. Aujourd’hui, la structure tribale ne se rencontre plus que dans des endroits retirés de la forêt amazonienne. la quasi-totalité de la population indigène s’est intégré dans un état de style européen, fusionnant avec les immigrants et adoptant le mode de vie européen.

Une nouvelle politique gouvernementale protège les « non-assimilés » subsistants depuis une cinquantaine d’années. La population indigène « non-assimilée » est remontée à 350 000 à 1991 puis à 700 000 lors du recensement de 20002. Le nombre de personnes parlant unelangue indigène est de 155 000 (nombre peut-être désactualisé). Le nombre de langues distinctes identifiées par les ethnologues pour le Brésil est de 235 dont 188 toujours vivantes. 215 peuples indiens sont actuellement identifiés, majoritairement localisés dans l’ouest et le nord amazonien.

L’héritage culturel des Indiens dans la culture brésilienne se rencontre dans les noms des lieux géographiques, la langue, la musique. Cet héritage reste largement sous-estimé encore aujourd’hui, comme faisant part d’une culture dominée. De manière anecdotique, l’habitude de se baigner tous les jours provient de la culture indienne, de même que l’usage du manioc, nourriture typique des régions rurales.

Origines

L’origine de ces peuples indigènes est encore une matière de discussion parmi les archéologues. Le traditionnel point de vue qui les relie à la migration sibérienne vers l’Amérique à la fin de la dernière glaciation, a toujours les faveurs des archéologues d’Amérique du Sud. Cependant, il existe des preuves de migrations provenant d’européens antérieurs à la migration sibérienne, comme le démontrent des squelettes retrouvés en Amérique du Nord.