Perception et discrimination Exemples d’intervention éducative

http://pierrou.free.fr/zoe.jpgExemples d’intervention éducative

-Perception et discrimination

La perception requiert initialement un développement minimal de l’attention mais il implique aussi le fonctionnement précis des grandes aires corticales de l’association dans le cerveau. Normalement ces aires-là se développent beaucoup plus lentement que les aires sensorielles primaires.

Celles-ci reçoivent les stimulations avec toute la richesse des nuances pour leur donner une forme pleine. La capacité de discriminer et de différencier une stimulation d’une autre ou de les associer exige la présence de réseaux nerveux de plus en plus compliqués et en relation les uns avec les autres.

La discrimination est la capacité de percevoir des ressemblances et des différences et de répondre de façon adaptée à ces perceptions. L’usage de la capacité de discrimination fait partie de la vie de tous les jours pour pouvoir fonctionner de façon efficace.

http://www.mariage3d.com/COLODOCA/0034.jpg

 

Depuis le réveil qui sonne (et nous reconnaissons la sonnerie), le choix des chaussettes ou des chaussures couplées, prendre le bon bus qui nous emmène au travail ou l’achat d’un article dans le magasin qu’il faut sans nous tromper de lieu ni d’objet.

 

Mais en plus de toutes ces situations de la vie courante, l’apprentissage discriminatif est indispensable dans les programmes éducatifs des petits enfants pour les préparer aux apprentissages scolaires.

Notre expérience nous permet d’affirmer qu’un bon programme avec un enseignement systématisé, débuté précocement, aide beaucoup les enfants à développer leurs capacités perceptives et discriminatives.

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQl6IPegwr8OdVglPuKEUjT1SXlZOzdWD_i3cQHoqiEJEyGrIlJ&t=1

Dans ce sens nous considérons que l’éducation de ces capacités incluent la possibilité de reconnaître, identifier, classer, grouper, nommer les objets, images et dessins. La reconnaissance et l’identification des sons et des mots fait partie aussi de l’apprentissage discriminatif.

L’apprentissage de la discrimination facilite à l’enfant trisomique la pensée logique, la connaissance des formes, des tailles, des textures, des couleurs et d’autres propriétés des objets, les concepts numériques et la lecture. Il lui servira à l’acquisition de beaucoup d’autres apprentissages dans le domaine social et naturel, ainsi qu’à une amélioration évidente du langage.

Les bébés et petits enfants qui ont été stimulés de façon correcte développent beaucoup de possibilités perceptives. Ils ont eu l’occasion de voir des personnes différentes d’entendre des sons très différents, de goûter des aliments différents, de manier des objets de formes différentes, de tailles, couleurs, matériaux, d’être amenés dans de différents lieux, en positions différentes, par différentes personnes…
Ils ont perçu beaucoup de choses à travers leur corps grâce à leurs cinq sens et ont été capables de réagir face aux stimulations internes et externes.

http://poloa.unblog.fr/files/2007/08/reveil.jpg

Au début, la réaction du bébé est instinctive, automatique, sans conscience de la situation et de la réaction. Peu à peu l’enfant évolue et est capable de se rendre compte de l’effet de ses actions, des sons qu’il émet et il commence à avoir un contrôle volontaire sur les personnes et les objets.

L’enfant apprend à contrôler la conduite de son soignant avec ses cris et ses pleurs, suit la trajectoire d’un objet qu’il lance, il écoute le bruit d’un objet lorsqu’il tombe par terre ou il comprend le concept de permanence de l’objet lorsqu’il est provisoirement caché, lorsque sa maman sort de la pièce, lorsqu’il joue à coucou tras en se cachant la figure avec les mains.
Ainsi, il commence à anticiper les résultats de ses actions, même s’il manque la compréhension des objets ou s’il ne connait pas le mot qui décrit ce qu’il observe.

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJOyPPkHULmrmVOXRxq1pL4OtCcDz7MToGvx_zZxkwk_8juuK7&t=1

Petit à petit avec l’aide des éducateurs l’enfant comprendra mieux, connaîtra mieux les qualités des objets et les noms que l’on utilise pour les décrire, il sera capable d’élaborer des jugements et de résoudre des problèmes, en donnant des solutions et en agissant de façon adaptée selon les circonstances.