PARLONS DE L’ORGASME je crois que cela va vous intéressez

  L’orgasme

 D’où vient cette vague de plaisir incommensurable ? Qu’est-ce qui se passe dans notre corps pendant l’orgasme ? Retour sur ce phénomène physique que l’on aime tant.

– L’orgasme

 D’où vient cette vague de plaisir incommensurable ? Qu’est-ce qui se passe dans notre corps pendant l’orgasme ? Retour sur ce phénomène physique que l’on aime tant.

 Un plaisir foudroyant

L’orgasme provient du grec « orga » : bouillonner d’ardeur. C’est le paroxysme du plaisir sexuel, il survient brutalement, suite à une phase d’excitation, pour une durée de quelques secondes. C’est le plaisir le plus intense que puisse ressentir un être humain. Ce raz-de-marée sensuel est suivi d’une période de détente, de satisfaction et d’apaiseent.

 Les manifestations physiques

– Chez l’homme : il y a éjaculation et contraction des muscles du périnée.

– Chez la femme : le clitoris se rétracte, le vagin, le périnée et l’utérus se contractent par saccade, les mamelons pointent. Quelques rares femmes peuvent aussi sécréter lors de l’orgasme un liquide blanchâtre. On parle de femmes fontaines.

Chez les deux amants, le rythme cardiaque s’accélère, les vaisseaux sanguins se dilatent.

Le plaisir physique entraîne ensuite la sécrétion d’endorphine, une substance qui procure une sensation de détente et de bien-être.

 Les facteurs déclencheurs

PARLONS DE L’ORGASME je crois que cela va vous intéressez

En général, c’est la stimulation des zones sexuelles qui déclenche l’orgasme chez l’homme comme chez la femme : caresses préliminaires, cunnilingus, fellation, masturbation, pénétration. Mais il est reconnu que le plaisir se fait beaucoup plus attendre chez nous. En cause : une pression sociale héritée des siècles passés, le poids de l’éducation et des tabous intimes, et une méconnaissance de son propre corps.

 Les conseils pour atteindre l’orgasme plus facilement

Le meilleur moyen d’atteindre la jouissance, c’est de bien connaître son corps. Car nous disposons de nombreux points sensoriels qui, lorsqu’ils sont correctement stimulés, nous envoient directement au septième ciel. Encore faut-il savoir où ils se trouvent ! La solution : pratiquer seule la masturbation, pour explorer ses multiples possibilités orgasmiques.

Vous apprivoiserez ainsi vos zones érogènes :

– Le clitoris, petit bouton situé entre les lèvres à l’avant du sexe, facilement accessible et très sensible aux caresses

– Le point G, situé du côté de la vessie, derrière l’os du pubis et derrière l’urètre, à 4 cm de l’entrée du vagin. Une stimulation régulière par pressions répétées à l’aide de votre doigt ou d’un sex-toy vous permettra de le sensibiliser.

En vous entrainant ainsi, vous saurez ce qui vous plaît et pourrez diriger votre partenaire pour qu’il vous donne un maximum de plaisir lors de vos câlins.

 Orgasme féminin : les chiffres

Il faut distinguer l’orgasme clitoridien de l’orgasme vaginal, beaucoup plus difficile à atteindre.

– 95% des femmes accèdent à l’orgasme clitoridien par la masturbation, elles sont moins nombreuses (45%) lorsque c’est le partenaire qui les caresse.

– Quant à l’orgasme vaginal, seules 30% des femmes y goûtent lors de la pénétration. Un chiffre d’autant plus regrettable, lorsque l’on sait que selon certains sexologues, l’orgasme vaginal serait beaucoup plus intense et profond que l’orgasme clitoridien.

 Les multi-orgasmes

Si les hommes connaissent une période « réfractaire » après l’orgasme (phase de récupération pendant laquelle ils sont insensibles à toute stimulation), les femmes, elles, peuvent jouir à répétition.

 

Nos vidéos sur auFeminin.TV :


Comment fonctionne l’orgasme chez l’homme et la femme


Sexualité : le rôle du clitoris

Publié par la rédaction Sexo
le 27/11/2007