N°2 ENFANCE ET CHANSONS PEDAGOGIE DE LA MUSIQUE ET DU MOUVEMENT DE Anne-Marie Grosser

Enfance et chansons - Anne-Marie Grosser

Pédagogie de la musique et du mouvement
Anne-Marie Grosser

La pédagogie de la musique et du mouvement s’est formée peu à peu… mais son départ vient de trois événements qui m’ont fortement marquée dans l’enfance.

Le premier me vient de mon père qui était très bon violoniste.
J’ai 5 ans environ, lorsqu’un soir où il joue «Les airs tziganes» de Sarasate, qui me donnent bien plus envie de danser que de dormir, je décide clairement et fermement d’être plus tard « une musicienne danseuse pour les enfants ». Ce que je n’ai jamais remis en question.

Le second événement a lieu quelques années plus tard, en 1947. J’ai 9 ans, j’étudie le piano et le solfège, le premier avec plaisir, le second sans en comprendre la finalité. Mais un jour, sur le marché populaire de la rue de la Roquette à Paris, j’entends une marchande de quatre saisons qui chante à tue-tête :

Pédagogie musique mouvement

Ce « cri » me semble si magnifique que je décide de le noter. Et soudain, comprenant l’utilité du solfège, j’écris aussi la plupart des chansons que j’entends et/ou chante dans la cour de récréation, mais aussi les poésies et les contes qui me plaisent. Ce goût du collectage ne me quittera plus jamais.

Enfin je provoque le troisième événement, l’année de mes 15 ans, en organisant avec les enfants de mon quartier une fête où nous présentons des chansons, des jeux, des danses… puisés dans mon début de collectage. La fête a un grand succès aussi bien auprès des enfants qu’auprès de leurs parents. Je suis alors définitivement convaincue qu’un enseignement de la musique et du mouvement est ma voie.

Devenue musicienne et enseignante, j’oriente tout naturellement ma vie professionnelle sur ces deux chemins qui constamment se croisent et s’enrichissent mutuellement : la pédagogie de la musique et du mouvement auprès d’enfants et d’adultes, et le collectage de chansons d’enfants à transmettre dans mes cours.

Le collectage (voir les pages consacrées à « Publication ») m’a permis de regrouper quelque 6000 chansons de langue française et environ 2 000 de langues étrangères, mais aussi des danses, des contes et de très nombreux jeux. Une vraie mine d’or qui, depuis 50 années, a fait et fait toujours la joie de tant d’enfants et d’adultes et me convainc chaque année d’avantage que

L’art, qui puise dans le patrimoine et lie le corps et l’esprit,
entraîne à lire le présent et à inventer l’avenir.

Qu’est-ce que cette Pédagogie de la Musique et du Mouvement ?

Je me suis beaucoup inspirée et nourrie des recherches des psychopédagogues, tels que Montessori, Freinet, Wallon, Piaget, Dolto…, des différentes pédagogies musicales actives : Dalcroze, Kodaly, Martenot, Willems, et plus particulièrement Orff, et j’ai constamment évolué, au cours de ma longue pratique, auprès d’enfants d’âges différents (en crèche, en écoles maternelle et primaire, en conservatoires, dans des ateliers privés…) et auprès d’adultes d’horizons divers (enseignants, musiciens, danseurs, thérapeutes…).

Dans cette pédagogie, je privilégie
– le respect des rythmes naturels de l’enfant, et un équilibre entre ses développements physique, psychique, intellectuel et artistique ;
– une éducation centrée sur la croissance et non sur le seul savoir où chacun participe à son apprentissage dans l’intérêt et la motivation ;
– l’épanouissement de tous dans le respect et la complémentarité, sans exclusion et sans perdant ;
– une éducation, sans spécialisation précoce, dans l’interaction de la musique et du mouvement, et dans l’alternance entre

acquisition de connaissance et développement de l’imaginaire
et de la créativité.

Pédagogie musique mouvement Pédagogie musique mouvement

La Pédagogie de la Musique et du Mouvement, prit d’abord le nom de pédagogie Orff et fut longtemps diffusée par l’Association Orff, avant de l’être par L’Atelier.

Le changement de nom ne vient pas d’un rejet du grand mouvement Orff mais de ma conviction profonde que, en restant attaché à un « Maître », on risque d’en devenir une sorte de clone. Il me semble fondamental, qu’après quelques années d’expériences, chacun puisse faire une grande synthèse avec ses propres connaissances, son propre vécu et sa personnalité.

La Pédagogie s’adresse à un public varié : professeurs d’éveils à la musique, professeurs d’éveil au mouvement et à la danse, intervenants musiciens scolaires, professeurs de formation musicale, praticiens de la petite enfance, enseignants de maternelle et de primaire, psychomotriciens, éducateurs, etc.

Pédagogie musique mouvement

Théorie et

pratique

Pédagogie musique mouvement

Durant des décennies, dans de nombreux lieux en France, mais aussi en Suisse, au Québec, à l’Ile de la Réunion… j’ai proposé des cours et des conférences, des cycles de formation et des stages à thèmes variés : «Éveil musical et corporel du tout-petit», «Éveil musical et corporel de l’enfant de maternelle», «Du mouvement à la danse traditionnelle», «L’audition et la multiplicité des écoutes», «La technique de base des petites percussions», «Un chemin pédagogique avec le rythme», «Un chemin pédagogie avec la mélodie», «Un chemin pédagogique avec l’harmonie», «Le processus d’apprentissage et la créativité», «Organiser un répertoire pour un groupe d’âge donné», etc.

Dans les cours et les formations les axes forts de cette pédagogie sont proposés en quatre parties.

I. Comprendre la musique par l’étude progressive des principaux éléments qui la composent : rythme, mélodie, harmonie et timbre.

Le rythme : partir des mouvements spontanés de l’enfance (marcher, courir, sauter…), puis, peu à peu, développer et intégrer la pulsation, les rythmes binaires, ternaires et alternés, la polyrythmie et la polymétrie, la musique aléatoire…

La mélodie : en écoutant et en chantant, découvrir et reconnaître des intervalles, des cellules mélodiques et des phrases, puis les nombreuses échelles historiques et géographiques : pentatonisme, modalité, tonalité, modes extra-européens…

L’harmonie : décérébraliser cet élément en partant de l’harmonie élémentaire (pédales, bourdon, ostinato) et de la pré-harmonie classique, en jouant, écoutant, chantant et s’accompagnant de façon ludique.

Le timbre : chercher, trouver et maîtriser bruits et sons jusqu’à l’orchestration.

Et ces quatre éléments restent toujours liés à

La forme : de la phrase, au rondo, au canon, aux variations et jusqu’à l’analyse musicale.

II. Faire de la musique, dans l’interaction du son, du geste, du jeu, avec les moyens musicaux d’expression que sont

La voix :
– respiration,
– jeux vocaux,
– voix parlée et voix chantée
Pédagogie musique mouvement
Pédagogie musique mouvement Le mouvement et la danse :
– prise de conscience du schéma corporel, de la latéralité et de l’espace, des possibilités motrices,
– expression libre,
– du jeu-dansé aux chorégraphies enfantines,
– danses historiques et folkloriques de France et de nombreux autres pays.
L’instrument :
– la technique de base des petits instruments à percussion,
– une multiplicité de gestes, une véritable activité psychomotrice,
– une musique d’ensemble.
Pédagogie musique mouvement

III. Vivre la musique au travers des principales activités du processus d’apprentissage :

L’audition : l’écoute subjective faisant appel aux impressions, sensations et émotions ; l’écoute objective ou analytique ayant pour but de saisir et d’analyser les différents paramètres du fait sonore ou musical.

Mais aussi la compréhension, la mémorisation, l’exploration, la créativité et l’improvisation…

IV. Savoir organiser un répertoire pour un groupe d’âge donné.

Pédagogie musique mouvement

Depuis 2008, je n’anime plus de stages ni de formations, mais d’autres le font à leur tour et à leur propre manière. Pour concrétiser 50 années d’expériences, je profite de la retraite pour écrire sur la pédagogie et diffuser le riche matériel accumulé dans une Anthologie de la chanson d’enfants : Trésors d’enfance.

http://www.enfance-et-chansons.fr/index.php?id=pedagogieNCE