N°1-ÉDUCATION PRÉCOCE POURQUOI ET POUR QUI ?


Les exercices doivent s’adapter aux âges des enfants avec lesquelles ont travail pour pouvoir trouver des réponses adéquates à chaque énoncé

Dans l’éducation précoce nous pouvons signaler les gestes de la vie quotidienne qui aident le bébé à s’éveiller au monde et les « programmes » de travaux réalisés par des professionnels ou par les propres parents guidés par les professionnels.
il est important de trouver les moyens de contourner les difficultés en utilisant au mieux les capacités personnelles de chaque enfant pour l’aider à arriver au but, même s’il faut prendre des chemins détournés.
La stimulation précoce permet que l’enfant obtienne une bonne structuration psychique qui lui fasse développer des bonnes conditions et surtout pour qu’il puisse profiter au maximum d’une scolarité normalisé.
Avec la stimulation précoce l’enfant trouvera le relax et la émotivité suffisante pour que son développement psychique soit le moins de risques possibles
Ces programmes sont dirigés par une équipe de professionnels qui oriente les familles sur tous les aspects en rapport avec les soins, la santé, les jeux et très particulièrement le développement et l’évolution de l’enfant.

Il n’y a plus de doute sur l’efficacité et les bénéfices d’une stimulation précoce et des soins adaptés pendant les premières années de la vie de tous les enfants
La principale caractéristique de cette première étape de la vie de l’enfant est la plasticité du système nerveux, du cerveau, et donc la possibilité de l’influencer en obtenant un bon développement biologique cérébral qui sera la base du développement de la personne
Les programmes de stimulation précoce pendant les trois premières années de la vie ont pour objectif d’emmener l’enfant à développer certaines capacités en passant progressivement par toutes les étapes du développement de la façon la plus correcte possible
Par exemple : le but est que l’enfant apprenne à marcher. Pour cela il faut passer par les étapes suivantes : l’enfant apprend à se retourner, puis à s’asseoir. Il commence à se déplacer en rampant, puis à quatre pattes avant de se mettre debout et de faire ses premiers pas. Par la suite il apprendra à sauter et à courir….

Mais dans cette première étape il faut prendre en compte d’autres facteurs : les pathologies biologiques des enfants et leur entourage familial et socioculturel.