MON RAMADAN

Un de mes Ramadans
Me voila presque à la fin , je me sens bien , un peu lente dans mes mouvements, mais bien

.

Je vous admire, vraiment oui, et surtout j’admire aux ouvriers de la constructions, à ceux qui font des efforts physique, à ceux qui doivent se soutenir pendant toute une journée sous se soleil du tonnerre, sans boire une goutte d’eau.

Qu’est ce que je sens comme croyante et, comme catholique? une TRES GRANDE JALOUSIE, oui je suis jalouse de votre persévérance, de vos idées fermes, et de votre passion pour votre Prophète, et pour notre Dieu qui est le Dieu de tous.
Je suis fière de vous avoir connue et d’être parmi vous.
Votre effort me donne la force de faire le mien.

Après un mois de jeûne, eh bien me voila.

Je vais être sincère, je n’aime pas les choses dites ou dire les choses que les gens veulent écouter, pour paraître gentille.
Je ne me sens pas différente d’avant de l’avoir commencé, mais si je me sens contente de l’avoir terminé, d’avoir été capable d’aller jusqu’au bout, j’ai passé faim, soif et j’ai passé des moments affreux avec mon estomac, car j’ai un petit problème avec lui et avec mon sucre je suis Hypoglycémique , manque du sucre et mon organisme ne comprenais pas mon changement, mais nous avons tenu bon.

 


Mais ce qui m’a plu, c’est de pouvoir sentir dans mon corps et dans mon âme, combien vous êtes attaché à votre religion, à votre prophète, car c’est dur, essayer de mener une vie normal, sous la soif et la faim, et que malgré la famine de certains, la pauvreté de beaucoup, la corruption de certains, tous, vous tenez le coup uni sous les mêmes croyances.

LES CROYANCES SONT LES MÊMES ALORS PARTAGEONS NOTRE AMOUR ENVERS LE SEUL DIEU

Ce n’est qu’une appréciation qui me mène à dire que l’Islam est fort, le vrai, pas celui du charrabia qu l’on nous raconte ou que l’on nous montre sous le canon du fusil et les explosifs à la ceinture.

Et que même qu’il soit à l’endroit le plus vulnérable malgré tout, personne pourra vous le rabattre, car il est à l’intérieure de chacun de vous et qu’il sera là, autant vous serez en vie, placé au milieu de votre corps, à l’endroit ou l’on dit que se place les sentiments, dans vos cœurs.

Je vous félicite pour être comme vous êtes, s’il vous plaît, ne changé jamais