Maltraitances Conduite à tenir par l’ l’Enseignant.

Conduite à tenir par l’ l’Enseignant.

 PLUSIEURS TYPES de SITUATIONS SE PRESENTENT :

 

1 . CONFIDENCE : ==> Discuter avec l’enfant. (Que dire ? Où accueillir l’enfant ? Comment dire ?)

===> Transmission de l’alerte par l’Enseignant (cf. 6 bis)

2. REVELATION FORTUITE :

===> Transmission de l’alerte par l’Enseignant (cf. 6 bis)

3. NON CONFIDENCE : (suspicion d’un sévice physique ou psychologique.)

Discuter avec l’enfant. ==> Non confidence ==> Partager son doute

mais

===> Transmission de l’alerte par l’Enseignant (cf. 6 bis)

Cas 1 : CONFIDENCE DE L’ ENFANT

* QUE DIRE ?

  • Je te crois
  • Je t’écoute
  • Je vais t’aider
  • Je te remercie de ta confiance
  • Je comprends ton inquiétude
  • Ton secret sera partagé
  • Tu n’es pas responsable
  • Ce que tu dis est important

 * OU ACCUEILLIR LA CONFIDENCE ?

  • Endroit tranquille et discret

* COMMENT DIRE ?

  • Entretien conduit avec prudence et délicatesse pour ne pas aggraver le traumatisme antérieur.
  • Essayer de maîtriser ses émotions.
  •  Ne pas oublier qu’il n’y a pas toujours corrélation entre la gravité des lésions physiques et les troubles psychologiques présentés par l’enfant.
  •  Respecter le refus de l’enfant de désigner l’auteur.
  •  Ne pas oublier qu’il est difficile de se confier et que malgré la confidence la crainte peut rester.

 Cas 2 : NON CONFIDENCE

(ET SUSPICION OU DECOUVERTE D’UN SEVICE PHYSIQUE OU PSYCHOLOGIQUE)

 * POURQUOI L’ENFANT NE SE CONFIE-T-IL PAS ?

  • Il croit qu’il ne sera pas pris au sérieux ou pas écouté.
  • Il ne veut pas faire de peine à ses parents ou ne pas faire d’histoires.
  • Il a besoin de se sentir accepté et aimé.
  • Il se croit différent des autres et a perdu sa confiance spontanée dans l’adulte comme protecteur.
  • Il a peur d’etre grondé, a honte de ce qui s’est passé, se sent coupable et complice.
  • Il s’attend à être rejeté et critiqué.
  • Il craint que ses confidences n’entrainent une aggravation de sa situation, des représailles de la part de ses agresseurs.
  • Comment signaler un enfant en danger? Qui appeler ?

Après avoir discuté avec le Directeur de l’Ecole et informé par écrit votre IEN,

 

Vous constatez des lésions pouvant provenir de mauvais traitements (coups, brûlures,….)

 

 

===> vous appelez le médecin du Secteur Scolaire

En cas d’impossibilité :

===> Vous prévenez le Service Social Départemental de Promotion de la Santé en faveur des élèves

04 50 88 42 43

 

 

 

Vous recevez les confidences d’un enfant disant être victime d’ ABUS SEXUELS : ne cherchez pas à acquérir une certitude.

Dès la révélation et au moindre doute :

 

 

===> Vous prévenez le Service Social Départemental de Promotion de la Santé en faveur des élèves

04 50 88 42 43

En cas d’impossibilité (samedi matin):

Vous appelez directement la Gendarmerie ou la police qui saisira directement le Parquet.

Si vous êtes inquiet pour un enfant

CONTACTER :

soit l’infirmerie scolaire ou d’établissement,

soit le Médecin Scolaire,

soit l’Assistance Sociale Scolaire,

soit l’Assistance Sociale du Secteur.

http://iufm74.edres74.ac-grenoble.fr/travaux/tmalt/malt7.htm