L’ORIGINE DU PARFUM = per fumum : par la fumée

En traversant les époques, les parfums ont toujours fasciné les hommes. Elixir sacré aux vertus mystérieuses, privilège luxueux des rois et des reines, objet de séduction : le parfum a laissé son empreinte dans l‘Histoire. Mais quelle est donc cette histoire ?

Moins de 400 mots pour résumer l’Histoire du parfum de manière attrayante : tel était le cahier des charges. Voilà donc l’histoire…

L’Antiquité
Le parfum prend naissance dans l’Antiquité, où Egyptiens et Grecs brûlent des essences aromatiques (baumes, plantes et résines) en l’honneur des divinités. Le mot parfum vient d’ailleurs de là (per fumum : par la fumée). Si ses vertus restent présumées sacrées et guérisseuses, le parfum s’initie progressivement à la beauté grâce à Cléopâtre qui l’utilise en onguents ou en bains parfumés.

 

 

Le Moyen-Age
Le parfum se développe grâce au commerce des matières premières venues d’Orient, notamment les épices. Les alchimistes prospèrent, on découvre l’alcool éthylique, et les riches portent des pomanders, boules remplies d’ambre, musc ou végétaux. Plantes et essences protègent également des épidémies qui font rage. En 1370, apparaît L’Eau de la Reine de Hongrie, premier grand parfum alcoolique, à base de romarin.

Renaissance
Les grands navigateurs ramènent de nouveaux produits parfumés d’Amérique et d’Inde. La chimie remplace l’alchimie, améliorant la qualité des essences. Les reines et courtisanes se passionnent pour le parfum, qui se répand en France grâce à Catherine de Médicis. Dans une époque d’arts et d’érudition, s’installent les premiers apothicaires et parfumeurs-gantiers et les centres de parfumerie se déplacent d’Italie vers Grasse.

Epoque Classique & Siècle des Lumières
Sous Louis XIV, on s’inonde de parfums pour masquer la pestilence corporelle. Sous Louis XV, coquetterie et préciosité imposent fards et parfums comme une mode. En redécouvrant l’hygiène, les goûts pour les parfums se font moins capiteux, plus subtils. Sous Louis XVI et Marie-Antoinette, vient la reconnaissance des parfumeurs, l’essor des maisons de parfumerie et l’apparition des premières eaux de Cologne.

1789 – 1850
Napoléon et Joséphine sont de grands amateurs de parfums : elle, privilégie les senteurs exotiques, lui, abuse des frictions à l’eau de Cologne. Avec le Romantisme, les fragrances deviennent légères. Les femmes au teint pâle lancent la mode du mouchoir parfumé.

1850-1900
Au 19è siècle, l’industrialisation massive marque les débuts de la chimie organique. Vanilline, coumarine, aldéhydes… : les laboratoires synthétisent des molécules qui révolutionnent l’industrie du parfum, enrichissant la palette du parfumeur de sensations inédites.
Avec l’utilisation des produits de synthèse, les premières grandes marques ‘modernes’ apparaissent. Cet essor est aussi le fait des grandes verreries qui produisent en série et à bas prix des flacons en verre, entraînant le développement de célèbres maisons comme Guerlain, Houbigant ou Piver. La parfumerie moderne est née…

Sources http://parfums-tendances-inspirations.com/