LES VIDÉOS INTERNET dans sa POCHE///A LA MAISON AVEC LES ENFANTS

INCONTOURNABLES JEUX VIDÉO

Les jeux vidéo font désormais partie intégrante du quotidien des jeunes. Ce loisir est en effet l’usage d’Internet le plus répandu chez cette génération. Si cette pratique n’est pas une activité risquée en soi, elle nécessite un encadrement
particulier.
Point de vigilance
• A chaque jeu son public ! Guider un enfant dans ses choix permet de l’orienter vers des jeux adaptés à son âge et sa sensibilité.
• Les valeurs véhiculées par les jeux vidéo ne sont pas plus anodines que celles transmises par les films ou les livres.
A discuter en famille ?
• Certains jeux, notamment les jeux en ligne massivement multi-joueurs, sont conçus pour que l’on y passe
beaucoup de temps.
• Jouer de façon excessive peut avoir des conséquences sur la vie sociale et scolaire de l’enfant et sa santé.
• On peut dépenser beaucoup d’argent à certains jeux vidéo.
• Depuis une dizaine d’années, les jeunes ont perdu environ deux heures de sommeil par jour à cause d’un ensemble de facteurs complexes, dont les jeux vidéo. Or, le sommeil ne se rattrape pas.


idée reçue
Les jeunes passent leur temps à jouer aux jeux vidéo

En fait ce sont plutôt leurs parents ! Les 12-25 ans représentent seulement 21% des joueurs, l’âge moyen des joueurs
en France étant de 35,6 ans

Conseils pratiques


• Lorsque vous choisissez un jeu, respectez la signalétique

PEGI et testez-le en version démo avant de l’acheter.
• Un jeu classé “+ 3”, signifie juste qu’il n’est pas choquant pour un petit, pas qu’un enfant de 4 ans est capable d’y jouer.
Un jeu noté “+16” contient généralement des scènes très violentes.
• Ne laissez pas les plus jeunes jouer aux jeux de leurs aînés.
• Intéressez-vous aux jeux pratiqués par votre enfant et discutez-en comme de ses autres activités.
• Incitez-le à pratiquer d’autres activités.
• Fixez des règles et des temps de jeu. Si besoin, utilisez le contrôle parental prévu à cet effet sur sa console, qui permet aussi de d’éviter que votre enfant ne joue à des jeux qui ne sont pas de son âge.
• Un peu avant le moment où il doit s’arrêter, prévenez-le afin qu’il ait le temps de finir, de sauvegarder sa partie ou
de prévenir les autres joueurs.
• Attention aux abonnements ou aux accessoires que l’on achète en passant un simple coup de fil !
• Evitez absolument de jouer à des jeux d’argent avec vos enfants.
• Pour mieux comprendre le jeu vidéo, vous pouvez consulter le site www.pedagojeux.fr

Les signaux d’alerte
Manque de sommeil, abandon de ses autres activités, résultats scolaires en baisse, fatigue, agressivité au moment de cesser de jouer, mensonges, sociabilité en baisse… mieux vaut réagir. Et si besoin demander conseil à des professionnels.

INTERNET dans sa POCHE

Bien plus qu’un téléphone, le portable est aujourd’hui un véritable “couteau suisse” qui sert tout autant à envoyer des texto, à écouter de la musique, prendre des photos, faire des vidéos et jouer… qu’à téléphoner. Sans compter les nouveaux usages liés à l’accès à l’Internet mobile !
idée reçue
Le contrôle parental, ça marche aussi sur le portable

Jusqu’à un certain point seulement. Lorsque votre enfant se connecte en WiFi depuis son téléphone, il n’est plus effectif.
INTERNET dans sa POCHE
Conseils pratiques
• Dites à votre enfant :
– de mettre un mot de passe un peu compliqué sur son téléphone.
– de ne pas communiquer son numéro de portable à n’importe qui.
– de fermer son Bluetooth par défaut.
– de réfléchir avant d’accepter d’être géolocalisé. • Enseignez-lui le savoir-vivre : éteindre son mobile en cours,
mettre en mode vibreur pour ne pas déranger, ne pas parler trop fort, ne pas hurler sa vie privée dans des lieux publics…
Et montrez l’exemple.
• Insistez pour qu’il respecte le droit à l’image lorsqu’il diffuse des images.
• Expliquez-lui de ne pas se laisser faire en cas de harcèlement et surtout de ne pas participer ou diffuser des vidéos d’agressions, phénomène connu sous le nom de happy slapping.
• Dites-lui de se méfier des numéros et SMS surtaxés.
• Précisez-lui, par mesure de précaution, comment se protéger des ondes (kits mains libres, éviter de porter son téléphone sur soi et de le mettre sous son oreiller, de se connecter dans les transports…).
Point de vigilance
• Pour des problèmes physiologiques, le téléphone portable n’est pas recommandé avant 10-12 ans. Est-il d’ailleurs vraiment utile avant ?
• Avec un portable, tout va plus vite. Les informations et images diffusées sans y réfléchir viennent alimenter les réseaux
et restent des années sur le web.
• Les jeunes sont très concernés par la perte de leur téléphone, mais peu conscients de l’importance des données qu’il contient.
La sécurisation des données est loin d’être acquise.
• Le téléphone mobile est aujourd’hui l’un des terminaux les plus en cause en matière de harcèlement en ligne.
• Ils n’ont pas de cartes bancaires ? Ils peuvent payer avec leur forfait téléphonique ! Les jeunes abonnés sont la cible
de nombreuses sollicitations (appels à voter, numéros surtaxés…).
• La géolocalisation qui se généralise pose de nombreuses questions en terme de respect de la vie privée.
• Sans compter qu’un portable peut être un objet de convoitise…

La géolocalisation
Les applications mobiles, qui utilisent des informations liées à la géolocalisation de votre enfant, sont souvent très pratiques mais posent certaines questions. Activer la géolocalisation sur son téléphone, c’est accepter d’être potentiellement pisté par toute personne ou organisation capable de détecter les signaux émis par la puce. C’est aussi s’exposer aux logiciels malveillants qui peuvent utiliser cette fonctionnalité, en général à des fins commerciales.
FOCUS• Adresse IP : Numéro d’identification attribué

Internet Sans Crainte / www.internetsanscrainte.fr Internet Sans Crainte est le programme national de sensibilisation
des jeunes – et de leurs parents – aux usages responsables de l’Internet. Il est mis en œuvre par Tralalere (www.tralalere.net), opérateur de campagnes de sensibilisation et producteur de contenus éducatifs,
dont Vinz et Lou et 2025 ex machina. Internet Sans Crainte s’inscrit dans le programme européen Safer
Internet France, placé sous l’égide de la Délégation aux Usages de l’Internet et soutenu par la Commission européenne. Ce programme fédère trois services complémentaires en matière d’éducation et prévention
des mineurs : Internet Sans Crainte, le numéro vert national Net Ecoute 0800 200 000 et le service national de signalement en ligne des contenus  choquants Point de Contact (www.pointdecontact.net).
Les Ceméas, les Francas, la Ligue de l’Enseignement et la FCPE
Les Ceméa, Les Francas et la Ligue de l’Enseignement sont trois mouvements associatifs complémentaires de l’enseignement public et agréés par le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative. Education, loisirs, culture… ils mettent en œuvre toutes ces activités et bien d’autres encore sur tout l’ensemble du territoire français. La FCPE, première fédération nationale de parents d’élèves de l’école publique, rassemble les parents des élèves de l’école primaire, du collège, du lycée et milite pour une école plus juste.
La promotion des valeurs de la laïcité, la défense du service public d’éducation, sont les objectifs partagés de ces quatre mouvements.
Conception, rédaction Tralalere.© Tralalere 2012
En savoir plus sur le programme européen : www.SaferInternet.fr

SOURCE http://www.jeunesviolencesecoute.fr/images/stories/PDF/guide_parents_internet_sans_crainte.pdf