Les Socarrats représentatifs de la poterie de la fin du Moyen Âge à Valencia ESPAGNE (XIIIe-XVIe siècles).

Pendant mes études de céramique, études que j’ai réalisé à la ville de Segovia ou j’habitais à 550 km de Valencia , on me parle des Socarrats et je tombe sur le charme et je m’intéresse sur eux, la vie tourne et me voila que nous partons vivre à Valencia mais la caserne était au village de Paterna qui se trouve à 5 km de la capital Valencia

Je sors en balade par le village et je découvre un petit musée et la je reste comme paralysé car je découvre les socarrats par dizaines et dizaine, je parle avec celle qui était la directrice du Musée, et on convient une visite aux lieux ou encore de nos jours ils sont entrain de trouvé enterré des socarrats de l’époque, et je demande la permission pour y retourner avec des élèves de primaire elle accepte  et aprtir de ce jour nous avons eu une continuité dans notre relation amicale

Mercedes qui est la directrice du Musée et moi passons de grands moment ensemble et me propose puisque j’ai réalisé des études de céramique de rentrer à faire partie de l’atelier de restauration des pièces qu’ils trouvaient, wouaouuuuuuuu bien entendu que j’ai accepté et pendant quelques mois j’ai fait partie d’une vie vraiment extraordinaire, car j’étais entouré de l’histoire et de grands professionnels des Paléontologues, des  archéologues et des historiens , moi je flottais , je pense que j’ai eu une chance d’être avec des personnes de tant de savoir bon je suis encore dans un nuage quand j’y pense à ma chance
j’ai trouvé ces photos qui correspond un peu à ce que je faisais ainsi comme la photo de la façade du Musée de Paterna

  

Je vais passer à vous expliquez et montrer les FAMEUX SOCARRATS  à la fin de mon explication je vais mettre 4 socarrats rélisés par mes éléves handicapés adultes que j’ai conservé et que j’ai emmené avec moi au Maroc

Les Socarrats sont quelques-uns des exemples les plus représentatifs de la poterie de la fin du Moyen Âge à Valencia ESPAGNE (XIIIe-XVIe siècles).

A Paterna existe une  tour et c’est autour d’elle qu’il a été trouvé les plus grandes trouvailles des socarrates, aussi il faut dire que la plus part de ces trous trouvé plein de morceau de céramique , de poteries et de socarrat n ‘était autre que les poubelles des ateliers , mais que bien entendu de nos jours ils ontété les éléments principaux du savoir sur beaucoup de choses sur le travail des artisans, soit musulmans ou chrétien

 ET LA VOILA EN MODE SOCARRAT

   

 LES PLAFONDS LIEU POUR LESQUELS  ILS ÉTAIENT RÉALISER LE SOCARRAT

   

Il faut dire à titre de dénonce que la plus grande majorité de Socarrat on été vendu à la France par un des Maires du village ce qui à fait que le nombre de Socarrat soit très inférieur à la découverte d’eux La famille et le mère très critiqué, j’ai eu occasion de connaître sa fille et je peux vous assurer qu’elle a déploré cela et je l’a croie car elle à toujours montré sa fidélité et son savoir faire

Les potiers de PATERNA, petit village de Valencia de fabrication de ces plaques d’argile qui ont été utilisés dans la construction et ont été placés dans des endroits différents des maisons à Valencia: les uns étaient de grandes dalles d’argile qui ont été utilisés pour couvrir les plafonds des salles les plus importantes de la maison ont été placés entre les poutres formant un dessin très attrayant et beaucoup moins cher que le bois (réservé aux palais et les maisons de la noblesse).

 

Autres plaques plus petites ont également été utilisés pour décorer les plafonds des maisons à l’envers ci-dessous pour être visible de la rue. D’autres utilisations sont comme des tombes, de type funéraire inscriptions, y compris des tombes et des inscriptions couvrent civile . Ces pièces résultant de la coexistence islamique et chrétien est caractérisé par une décoration lâche et peu détaillée, même enfantin dans de nombreux coups.

  

Les Socarrats sont des céramiques faites  par de grands artistes,par les potiers artisan, résultant d’être un art populaire et des moyens de subsistance. Mais sans la vision artistique un Maître potier ne pourra pas créer Les dessins nous racontent les histoires de nos ancêtres, l’histoire vraie des gens ordinaires, des scènes de la vie quotidienne , de chasse, ou des fêtes

Ces céramiques reproduisent les peurs, les rêves, les loisirs et tout ce qui concerne la culture des gens du commun de nos ancêtres de Valence

    

« Le développement ont fait l’objet du processus de fabrication suivante: la commission tiré même moule en argile molle avait donné les proportions de largeur longueur et l’épaisseur, séché dans endroit peu ventilé, sans soleil, puis le recouvrant d’une mince couche de pâte blanche, le kaolin qui est une terre blanche , et sur elle a été peinte avec de l’oxyde de manganèse, des silhouettes animaux, entouré par des éléments floraux stylisés deux voies avec de l’oxyde de fer,  les plaques ont été introduites dans le four les laissant cuire à  980 degrés, en sortant de cette cuisson unique, placées sur les plafonds

La surface des Socarrats est poreuse et plus les années passent par eux plus les plaques recueil des particules de poussière dans ces pores en créant ainsi une teinte plus sombre.

Bien que cette méthode est la plus acceptée, nous devons tenir compte des variations à elle. Ainsi, nous devons accepter qu’il ya des exemples de « socarrats » décorées dans un endroit frais (pas de décoration en céramique) et d’autres menées dans deux cuissons, l’une pour la plaque en terre cuite et une seconde pour consolider la base et blanc couleurs.

Il est difficile de trouver des données sur la production de « socarrats» dans les documents de l’époque, contrairement aux multiples références à la fabrication contrat de tuiles vernissées. Peut-être ce manque d’information sur le dossier est dû à la faible valeur du moment qui a été donné à ces pièces, car en réalité elles étaient toute destinés pour deux fonctions la première que l’argile est isolant et deux que du au dessins faisaient d’elles des beaux motif  de decoration éclipsé, sans doute, par le grand succès connu par les carreaux émaillés de Valencia.

Cependant, il ya de nombreux exemples de socarrats, le montrant est beaucoup moins comparable avec les restes d’innombrables carreaux peints de la même époque et le lieu de fabrication. Par conséquent, il s’agit d’un exemple unique de production de céramique.

Dans ces plaques certains potiers écrivaient l’histoire des familles qui leur faisaient la commande de leur fournir la décoration de leur plafond, mais il est très évident que seulement il existe des Socarrats avec des inscription en Arabe , en langue espagnole aucun à ce jour sont retrouvé

Du normal les dessins étaient tous aux goût des propriétaires des maisons, et cela bien entendu dépendait aquel potier on lui faisait la commande si musulman ou chrétien ainsi on trouve aux portes de habitants des maison chrétiennes des plaques avec des Anges ou la sainte Tirnité les poisson en cercle , par contre chez un musulman on trouvait le Dargon qui était pour protéger la famille des lieux

    

VOICI LES SOCARRATS FAIT PAR CERTAINS DES BÉNÉFICIAIRES DE MON CENTRE POUR  HANDICAPES MENTAUX ET MALADES MENTAUX
IL EST VRAI QUE LES DESSIN ÉTAIENT CALQUES  MAIS PAR EUX MAIS L ESPRIT Y ÉTAIT ILS SONT FAIT PAR DES DIFFÉRENTES PERSONNES