Les Padaung, aussi connus sous le nom de Kayan ( ou les femmes girafes)

collier

Les Padaung, aussi connus sous le nom de Kayan, sont un sous-groupe (environ 7 000 personnes) du peuple Karenni (Karens rouges) qui est une minorité ethnique tibéto-birmane du Myanmar (Birmanie). En 1990, à cause du conflit avec le régime militaire birman, beaucoup de Kayan sont partis pour la Thaïlande voisine. Ils y vivent près de la frontière nord, avec un statut légal incertain, dans des villages qui en font des attractions touristiques à cause de leurs modifications corporelles particulières. Celles-ci consistent en une sorte de collier-spirale en laiton enroulé autour du cou des femmes, ce qui a amené les observateurs à leur donner le nom de « femmes girafes » ou « tribu des longs-cous ».File:Karen Padaung Girl Portrait.jpg

Il existe aussi des femmes girafes en Afrique du Sud, dans le peuple des Ndébélés (voir au chapitre Arts de cet article). Leurs parures peuvent peser jusqu’à 25 kilos.

Le collier-spirale

 

Les femmes de cette tribu portent des ornements autour du cou que l’on peut qualifier de collier-spirale. C’est autour de l’âge de cinq ans que les fillettes reçoivent leur premier collier-spirale et celui-ci est remplacé par une spirale plus longue au fur et à mesure de leur croissance (ce ne sont donc pas des anneaux que l’on ajoute, mais toute la spirale que l’on change).

Karen Hill Tribe Mother and Child (Thailand) (Butch Osborne) Tags: travel ladies portrait people portraits neck thailand necklace reisen asia southeastasia long village faces burma traditional hill tailandia tribal karen ring rings longneck tribes myanmar traveling tribe ethnic brass burmese mujeres lifeisgood birma oat coils bodymodification indigenous villagers hilltribes padang puravida hilltribe deviaje longnecktribe mustsee karentribe padong longnecks padaung birmanie jirafa collo kayan palaung longo lungo birmania longneckkaren karenhilltribe mujeresjirafa burmeseborder digitalefotografie paduang mywinners abigfave overseasadventuretravel bucketlist goldstaraward giraffewomen overseasadventuretours rubyphotographer Portrait with brass rings and decorative chicken (neimon2 (too busy, sorry for my temporary silence)) Tags: travel portrait people woman thailand burma ngc tribal karen rings longneck jungle myanmar bodymod giraffe tribe brass maehongson girafes padaung kayan longnecked karenni giraffewomen collilunghi neimon2 kayanlahwi huaisuatao kankhwan huaysuathao lpshiny huaysuetaoPadaung Girl (hyperfocalS) Tags: travel portrait people portraits neck thailand necklace asia southeastasia long village faces bokeh burma traditional hill culture tribal karen ring rings longneck tribes chiangmai myanmar tribe potrait ethnic brass burmese mujeres birma coils bodymodification indigenous villagers hilltribes padang hilltribe longnecktribe karentribe padong longnecks padaung birmanie collo kayan longo birmania longneckkaren mujeresjirafa burmeseborder paduang earthasia giraffewomen

Contrairement à la croyance populaire, ces spirales n’affectent pas les vertèbres du cou pour les allonger, mais elles pèsent sur les côtesqui évoluent en penchant vers le bas. Ainsi, plus les côtes penchent, plus le collier tombe sur les épaules, ce qui le rend trop large et pas assez grand pour envelopper encore tout le cou. C’est à ce moment qu’il est remplacé par une spirale plus longue, afin de continuer le processus.

Femme girafe II (teocaramel) Tags: travel portrait people portraits neck necklace asia southeastasia long village faces burma femme traditional hill tribal karen ring rings longneck tribes myanmar tribe ethnic brass burmese mujeres birma coils bodymodification indigenous villagers hilltribes padang girafe hilltribe longnecktribe karentribe padong longnecks padaung birmanie collo kayan jpb longo birmania freeburma longneckkaren mujeresjirafa 10faves burmeseborder paduang 25faves goldenmix superaplus aplusphoto colourartaward wonderfulworldmix burmafree giraffewomen

Ces spirales doivent être enlevées pour pouvoir être remplacées par des plus longues, de même lors de consultations médicales, ce qui infirme l’idée selon laquelle les enlever serait mortellement dangereux pour la femme. En effet, elles ne mourront pas « énuquées » même si effectivement leurs muscles sont affaiblis. Cependant, la plupart des femmes les gardent toujours car la peau et les os de leur cou sont meurtris et décolorés par le fait qu’ils aient toujours été cachés par ces colliers. De plus, l’habitude de les porter continuellement fait qu’ils deviennent presque une extension du corps de la femme.

UNE DANSE DES FEMMES GIRAFES

 

Beaucoup d’hypothèses ont été émises par les anthropologues sur la raison du port de ces colliers-spirales. Ce pourrait être pour se protéger contre les morsures de tigres ; pour rendre les femmes moins attrayantes aux yeux des autres tribus afin qu’elles ne se marient pas en dehors de la leur ou qu’elles ne soient pas prises en esclavage ; pour leur donner une ressemblance avec un dragon (qui est une figure importante du folklore kayan) mais la plupart de ces hypothèses ne sont pas vérifiées et la véritable origine de cette tradition reste encore un mystère. Actuellement, c’est non seulement pour perpétuer cette tradition que ces colliers-spirales sont toujours portés, mais c’est aussi parce qu’ils représentent une part forte de l’identité culturelle de cette ethnie (dans laquelle s’ancre une certaine idée de la beauté) ce qui est renforcé par l’attrait dont font preuve les touristes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Padaung