Les mères porteuses bientôt légalisées en France QUI A LE DROIT DE JUGER ???

Les risques psychiques

Mères porteuses et psychologie, risques

 

 

 

Certains psys, comme la Psychanalyste Geneviève Delaisi de Parseval, sont depuis longtemps favorables à cette pratique, même si elle considère qu’il faut absolument l’encadrer. 

 

De son côté, le Psychanalyste Serge Hefez estime que le bébé « porté » ne devrait pas se trouver plus perturbé qu’un autre. «Il n’y a aucune raison qu’il se sente comme une marchandise mais au contraire comme quelqu’un qui a été désiré, conçu, porté, nourri, aimé.» 

 

Mais pour les mères porteuses potentielles, comment pourrait alors se passer la grossesse? Mal, pour la philosophe Sylviane Agacinski*. « On fait passer pour un progrès technique et pour une liberté ce qui représente en réalité une exploitation des femmes pauvres par des femmes riches, dénonce-t-elle. C’est tout de même un comble de voir à nouveau considérer l’enfantement comme une fonction -et pourquoi pas un métier, pendant qu’on y est- et le corps féminin comme un outil. Demander à une femme de faire un enfant pour une autre, c’est lui demander de vendre sa personne entière, pendant neuf mois. Cela s’apparente à un esclavage. »

 

Laure Gautherin  

 

source http://www.aufeminin.com