LES FLEUVES ESPAGNOLS «  »GUADALQUIVIR » »

Le Guadalquivir est un fleuve espagnol qui se jette dans l’océan Atlantique à l’ouest du détroit de Gibraltar. Il doit son nom actuel à l’appellation arabe L’Oued-el-Kabir (واد الكبير), qui signifie la grande vallée (et souvent le grand fleuve en Arabe classique).

Avec ses 657 km de long, il est le 5e fleuve de la péninsule Ibérique. Il draine un bassin de près de 58 000 km².

Fichier:Guadalquivir Séville.JPG

Le Guadalquivir au nord de Sevilla

Il prend sa source dans la Sierra de Cazorla puis traverse Cordoba. Vers le milieu de son parcours, il traverse une région peuplée et fertile au pied de la Sierra Morena où il est utilisé pour l´irrigation.

Fichier:Guadalquivir Séville 2.JPG

Le Guadalquivir à son passage à l’ouest de Séville

Il passe ensuite à Sevilla où il est dévié à l’ouest de la ville pour éviter que les graves inondations du xixe siècle ne se répètent. Par la suite, sur les quelques kilomètres qui séparent Coria del Río de l´estuaire, le Guadalquivir traverse une région marécageuse appelée Las Marismas (littéralement les marais), appartenant au Parc national Doñana. Il se jette dans l’océan Atlantique à San lúcar de Barrameda.

Fichier:Cordoba PuenteRomano mezquita.jpg

Passage par la ville de Cordoba

Son nom provient de l’arabe al-wadi al-Kabir (الوادي الكبير), « la grande vallée ». Les romains l’appelaient le Bætis, du nom de la province Bétique qui correspond aujourd’hui à l’Andalousie.

Fichier:Guadalquivir Almodovar del Rio.JPG

Le Guadalquivir vu d’Almodovar del Río (province de Cordoue)

La déforestation ancienne de l’Espagne et la dégradation des sols a entrainé une arrivée de plus en plus rapide et brutale des eaux dans le fleuve. En février 1963, son débit maximal a atteint 5 300 m3/s à Cordoue et 6 700 m3/s à Séville. D’ailleurs, de nombreuses crues ont inondé Séville, motivant en 1948 le comblement du fleuve à la Chapina au nord du quartier de Triana, entraînant la déviation du fleuve quelques kilomètres à l’ouest. Le lit original du fleuve dans la ville, relié avec le fleuve par un canal en aval du port fluvial, est donc devenu une darse2, qui a pris le nom de canal Alphonse XIII.

Il a fallu attendre l’Exposition universelle de 1992 pour que la darse soit à nouveau partiellement ouverte vers le nord. Elle est actuellement reliée au Guadalquivir en amont de Sévillepar des canaux souterrains, refaisant d’elle un fleuve, mais dont le débit est contrôlé.

Deux fleuves coulent donc à Séville: le Guadalquivir qui contourne la ville par l’ouest, et son ancienne darse, qui a gardé l’appellation de canal Alphonse XIII, qui la traverse du nord au sud.

source http://fr.wikipedia.org