L’ECOLE MATERNELLE

LA PREMIERE RENTREE A
 

L’ECOLE MATERNELLE
 

La première rentrée à l’école maternelle est une étape importante dans la vie d’un enfant mais c’est aussi un grand moment dans la vie des parents.

Que d’angoisse, de craintes, de fantasmes autour de ce premier jour.

 

Il faut savoir que ce passage introductif à une vie sociale se passera d’autant mieux que le tout-petit a vécu auparavant d’autres expériences réussies de séparation : halte garderie, crèche collective, nounou, grands-parents, entourage familial.

 

 

Il sait qu’il peut quitter sa maman et la retrouver sans dommage pour lui. Dans les embrassades de sa maman qui lui dit au revoir, il n’y a rien d’inquiétant pour lui puisque sa maman le laisse en toute confiance. Il a pu construire ainsi, durant son absence, des liens avec d’autres personnes et y trouver son compte.

 

Ce sont ces courtes absences qui lui ont donné accès à tout un imaginaire grâce auquel il peut anticiper le retour de sa maman. Retrouvailles appréciées après la disparition momentanée de la figure maternelle ou paternelle.

L’école maternelle va lui donner l’occasion de s’inscrire dans un rôle social loin du regard de ses parents. Il va expérimenter , découvrir, vivre et raconter, à son retour à la maison, ce qui peut être transmissible et ce qu’il souhaite communiquer.

Ces premiers jours se dérouleront d’autant mieux que l’enfant a pu anticiper positivement ce qu’il va vivre dans ce nouveau lieu. Avoir visité l’école au mois de juin est une excellente initiative. Certains enseignants recherchent le contact avec les lieux d’accueil de la petite enfance : des visites ont pu être organisées.

Participer à l’achat du sac, des habits de la rentrée, faire un petit tour devant l’école les jours précédant la rentrée toutes ces actions peuvent contribuer grandement à baisser le niveau d’angoisse du premier jour. On peut aussi expliquer à l’enfant tous les bénéfices qu’il va retirer de sa nouvelle vie de petit écolier. Le valoriser en présentant cet événement comme une preuve de sa capacité à grandir.

Pour les tout-petits qui n’ont pas encore trois ans, le rythme de l’école maternelle peut……….lire la suite

http://genevieve.cavaye.pagesperso-orange.fr/ecole%20maternelle.htm

Toute l information nous a été aimablement cédé par GENEVIEVE CAVAYE LAQUELLE NOUS REMERCIONS

titulaire du D.E.S.S. de psychopathologie clinique et du D.E.P.S. (diplôme d’état de psychologie scolaire).

Je propose ce service dans le but d’apporter des éléments de réponses aux questions que se posent tous ceux qui sont en contact avec les enfants : parents, enseignants, éducateurs.