Le roi des légumineuses : le soya ( SOJA) ! oui mais… ( j’ai enfin su ce que je mangeais )

Wang shu – soya – soja jaune

soja  


Et ses nombreux dérivés :
le tonyu – le tofu – le tempeth – le natto – le miso – le shoyu – le tamari

   

Ce haricot est souvent germé avant d’être vendu sous le nom de « pousses de soja » ou encore de « germes de soja ».

Ces poussent contiennent elles aussi beaucoup de protéines, comme toutes graines ou germes, mais moins que le « vrai » soja, ou soja jaune, qui lui permet de faire le tofu.

.Les qualités du soja jaune

Le soja jaune, aussi appelé Wang sou en chine ancienne, signifie le roi des légumineuses et pour cause ! 

C’est une plante d’une très grande richesse sur le plan nutritionnel :

  • Elle contient des protéines complètes en grande quantité mais mieux vaut l’associer avec une céréale pour permettre à l’organisme de mieux les assimiler (car 2 des acides aminés qu’elle contient le sont, eux, en petite quantité).
  • Contient très peu de lipides
  • Riche en fer, magnésium, calcium, phosphore, bref pleins d’atouts pour lutter contre l’ostéoporose, bien mieux que le lait
  • Oméga 3, 6 et 9 et plusieurs vitamines
  • Contient de la lécithine (aide à baisser le taux de cholestérol et contribue au bon fonctionnement de la mémoire) et beaucoup d’isoflavones (c’est à dire de phytoœstrogènes : c’est grâce à eux que l’on attribue au soja de bonnes propriétés comme la réduction du cholestérol, des cancers, aide à réguler le taux hormonal chez les femmes et donc de réduire les symptômes désagréables de ménopause).

Bref : c’est donc un très bon ingrédient mais… sous certaines conditions!

Son faux « jumeau » 

NosojaCe n’est pas du soja, mais des jeunes pousses d’une autre graine : le haricot mungo. Il est aussi appelée sous le nom de « soja vert » selon les pays, d’où la confusion.

Les pousses de soja, bizarrement, n’ont rien à voir avec notre légumineuse, c’est un haricot mungo germé qui est un légume.

     

Les inconvénients du soja

On peut tout lire sur le soja : comme quoi c’est l’ingrédient miracle ! Ou évidemment, son contraire : qu’en fait, il n’est pas vraiment fameux pour la santé…
Alors, quelle est la part du faux, du vrai ??

J’ai déboisé un peu le terrain pour vous et voici ce que j’en ai ressorti :

Le soja est un très bon ingrédient pour la santé s’il est consommé… traditionnellement comme le font les Chinois,
c’est à dire si on le consomme f e r m e n t é !

On peut le trouver alors sous différentes formes : le tempeth, le natto, le miso, le shyu et le tamari.
Bémol : toutes ces formes de soja fermenté ne se trouvent pas dans les magasins bios. Donc le choix est plus limité (comme le natto : on ne le trouve que dans les boutiques asiatiques mais je doute que le soja soit dans ce cas non transgénique…).

La forme qui se présente comme le tofu mais qui a un goût caractéristique, lui, suite au processus de fermentation, est letempeth. Aliment très équilibré et qui vaut la viande de part sa richesse en protéines, avec comme avantage supplémentaire de contenir de nombreux autres nutriments très bénéfiques pour la santé.

Le miso est lui aussi très sain mais il est très salé. A ne pas abuser.

Quand aux « sauces soja » (tamari (moins salé), shoyu), on peut aisément les utiliser régulièrement à la base de notre sel habituel et lui réserver une place de choix au centre de notre table.
Ces sauces, traditionnellement obtenues, sont le fruit d’un long processus de fermentation. Ce pourquoi elles sont assez chères mais comme on en consomme assez peu à chaque fois, cela reste très raisonnable. Les autres, beaucoup moins chères, que l’on trouve dans les grandes surfaces, sont fermentées artificiellement, plus rapidement, donc du coup leur valeur nutritive ne sont pas du tout équivalente.

Sachez au passage que les chinois ne se « gavent » pas de soja : ils en consomment régulièrement mais en petites quantités.
Le soja est également à éviter pour celles et ceux qui ont des problèmes avec leur thyroïde car il contient des goitrogènes.
.
.
Pourquoi doit-on privilégier le soja fermenté ?

Parce que le soja non fermenté contient, lui :

  • de l’acide phytique en très grande quantité, ce qui empêche une bonne assimilation des nutriments et minéraux de tous les aliments ingérés au cours du même repas comme, par exemple, le zinc, le calcium, le magnésium, le cuivre, le fer…
  • un inhibiteur d’enzymes nécessaires à la digestion des protéines !  En d’autres terme, cela empêche l’organisme de pouvoir utiliser les protéines contenues dans votre alimentation au cours de ce même repas.

De fait, le « lait » de soja (ou tonyu), le tofu, la farine de soja et encore les protéines de soja déshydratées sont à éviter, ou alors à consommer de manière très modérée, pour ces raisons. : /

att Ceux qui ont décidé de ne plus consommer de viande et de la remplacer par du tofu et ses produits dérivés risquent donc d’avoir de réelles carences !
.Les informations présentes dans cet article viennent de plusieurs sources, dont celle de l’ouvrage « Ces aliments qui nous soignent – la diététique chinoise au service de votre santé » de P. Sionneau et J. Chapellet, Editeur Guy Trédaniel, 2005.

http://savoiretfaire.canalblog.com