Le Parent brisé

L’enfant est aux prises avec des parents incompétents qui le soumettent à un régime de vie chaotique et malsain. Il est surtout victime de violence indirecte sous forme de renversement de rôle, d’aliénation et de corruption, mais aussi de rejet et de négligence de ses besoins psychologiques de base.

coeur grand

 

Le Parent brisé, c’est le parent qui cumule les problèmes psychosociaux. C’est celui qui traîne derrière lui une histoire de vie pénible et qui en porte les séquelles. Pour toutes sortes de raisons, il n’a pas réussi à devenir un adulte équilibré, mature, responsable et bien dans sa peau.

Ses multiples carences nuisent au développement de sa compétence parentale et il n’arrive pas à offrir à ses enfants des soins et des conditions de vies propices à leur épanouissement.

Le Parent brisé peut afficher des traits marginaux, voire antisociaux, mais c’est son instabilité, son immaturité et son incohérence qui le caractérisent le mieux. Il pourra s’avérer incapable de garder un emploi, changera fréquemment de conjoint(e), entretiendra des rapports tumultueux avec ses amis et sa famille d’origine. Toujours en train de chercher à combler ses propres carences, le Parent brisé n’est pas disponible pour répondre aux besoins de ses enfants. Lorsqu’il se trouve dans une «bonne période», il est capable de s’en occuper, de leur donner de l’attention, de l’affection et d’avoir du plaisir avec eux. Mais dès qu’il se trouve dans une «mauvaise passe» , rien ne va plus.

En contribuant à notre compréhension de l’aspect dynamique de la violence psychologique faite aux enfants, la typologie proposée offre les bases à un outil de dépistage et d’évaluation utile pour tous les praticiens oeuvrant auprès des jeunes et des familles en difficultés. Dans la mesure où ceux-ci sont à même de détecter dans leur pratique des fonctionnements familiaux qui s’apparentent à ceux décrits dans la typologie, ils pourront alors faire preuve de vigilance face à d’éventuelles manifestations de violence psychologique et planifier leur intervention en conséquence.

Il convient de rappeler que toute typologie est le produit d’une co-construction entre les personnes qui génèrent les données de recherche (les participants-es) et le chercheur qui les analyse. D’autres participants auraient pu rapporter des incidents ne cadrant dans aucun des quatre types qui résultent de l’analyse. De plus, un autre chercheur aurait pu voir autre chose dans le corpus de données. Ces éléments viennent limiter la portée de la typologie dans une certaine mesure. Toutefois, l’attention portée à la diversité de l’échantillon, à la saturation empirique et au consensus entre deux analystes est garante de la valeur de la typologie proposée et d’autres résultats, qui ne sont pas rapportés ici, appuient la validité de cette typologie.

http://www.acsm-ca.qc.ca