Le packing et l’autisme OU LA MÉTHODE DE L HORREUR

A l’heure où l’autisme est déclarée grande cause nationale 2012, à l’heure où le film « Le mur » fait encore parler de lui, à l’heure où la Haute Autorité de Santé désavoue la psychanalyse dans le traitement de l’autisme, il m’apparaissait important de revenir sur une pratique aujourd’hui fortement controversée par les associations de parents d’enfants d’autistes : le packing.

Le packing, concrètement c’est quoi ? 

   
C’est une sorte d’emmaillotage si vous voulez, mais un emmaillotage froid.
L’idée est de couvrir un enfant de serviettes froides qui sortent d’un réfrigérateur , l’enfant restera dans ces linges qui se réchauffent rapidement jusqu’à avoisiner la température corporelle. La séance de packing dure environ 45 minutes.

Cette méthode a été développée dans les années 60-70 par un psychanalyste américain : M.A. Woodburry. Elle vise à calmer l’enfant ou l’adolescent et est considérée dans certains pays (comme la France) comme un traitement aux troubles graves du comportement (anxiété, automutilation, instabilité…).

Cette méthode est, nous dit-on, une façon de faire prendre conscience à l’enfant autiste des limites de son corps. En effet, les autistes ont souvent de lourds problèmes de schémas corporels, ils ne s’envisagent pas, ne se délimitent pas et ça peut être la source d’une profonde angoisse ou de comportements pathologiques.

Mais certains états ont tout simplement banni cette pratique la considérant comme humiliante, maltraitante (qui ici voudrait être enveloppé dans du linge froid ?), elle est qualifiée même parfois de torture.

Là où l’on nous explique que l’enfant autiste est consentant, d’autres s’en offusquent, parce qu’un enfant autiste pourrait tout aussi aller sur la chaise électrique en étant tout à fait consentant.

L’enfant est-il réellement consentant ? Est-ce qu’il a tous les moyens de l’être ? Ne sont-ce pas des cris que j’entends là (oh, on me rétorquera que cet enfant crie tout le temps, je l’entends déjà) ? N’y aurait-il pas des moyens un peu plus humains pour faire prendre conscience de son schéma corporel à cet enfant ? Quid de la psychomotricité et du jeu du corps, de l’enveloppement pourquoi pas un temps dans un tapis de jeu ? De la balnéothérapie ?

Par ailleurs dans une saisine ordonnée par le Ministère de la santé et des sports, effectuée par le Haut conseil de la santé publique je lis que les risques liés au packing peuvent être :

  • Risques de nature psychologiques liés à l’application correcte de la technique : angoisse excessive, érotisation.
  • Dangers liés à des défauts de réalisation de la technique : sentiment de toute-puissance et empathie excessive.
  • Confusion entre contenance et contention, entre soins et punition.
  • Banalisation et pérennisation de la technique sans remise en cause de l’indication.
  • Non-intégration dans le programme général de soins avec incompréhension et rejet par le reste de l’équipe.
  • Sentiment de discontinuité et d’abandon à la fin de la série de séances.

Il faut ceci-dit noter que cette saisine recommande encore le packing à condition qu’il réponde à un protocole précis, qu’il s’effectue dans un cadre précis.

 source http://bebe.doctissimo.fr

Phtos du blog http://desmotsgrattent.blogspot.com/