Le mystère des personnalités multiples

Le mystère des personnalités multiples

Par Jean-Pierre Lentin

 Jean-Pierre Lentin

J’ai trouvé cet article tellement bien écrit et si bien expliqué que pour cela je vous conseille vivement la lecture, j’ai mis un extrait

 

Les études sur les Multiples font ressortir un certain nombre de personnalités typiques, qu’on retrouve dans une majorité de cas. D’abord, la “personnalité-hôte”, le plus souvent introvertie, passive et dépressive. Puis le “protecteur”, unepersonnalité puissante, extravertie, agressive, la plus à même de se débrouiller dans les situations de stress.

Ensuite, deux sortes d’enfants en bas-âge – l’un vulnérable, perpétuellement effrayé et traumatisé, l’autre colérique et capricieux. On trouve encore un “je-sais-tout”, calme, logique et capable de résoudre les conflits, un “créateur”, artiste ou intellectuel très doué dans sa spécialité, ou un “ religieux ”, très rigide et puritain. Enfin, il y malheureusement, dans bien des cas, le “trublion” : unepersonnalité extrêmement perturbée et perturbatrice, qui peut surgir sans crier gare et provoquer toutes sortes de dégâts – accès d’alcoolisme, automutilation, comportements violents ou criminels…

 

Qu’est-ce qu’une Personnalité Multiple ? C’est plusieurs “moi” qui partagent un même corps, chacun prenant le contrôle à tour de rôle, de façon plus ou moins volontaire ou chaotique, selon les cas. Un Multiple peut être composé de deux personnalités (c’est évidemment le minimum requis) ou de plusieurs dizaines – la moyenne se situant à onze. Chaquepersonnalité ou “alter” possède ses propres souvenirs et ne les partage pas : pour la personnalité d’origine, les moments où un alter se manifeste correspondent généralement à des périodes d’amnésie.

L’origine du syndrome, dans au moins 80 % des cas traités par la psychiatrie, réside dans des traumatismes de l’enfance – des agressions physiques, sexuelles ou émotionnelles, le plus souvent répétées, qui provoquent chez l’enfant un éclatement de la personnalité comme structure de défense, pour pouvoir supporter l’insupportable. Dans la foulée, on estime que 25 % des enfants victimes d’agressions développeront des personnalités multiples.

Cela dit, il reste une minorité de Multiples sans traumatismes infantiles, et le pourcentage est sans doute plus important qu’on ne croit, car un certain nombre de Multiples bien intégrés se contentent de dissimuler leur état et ne consultent jamais un psychiatre. Il y aurait donc, peut-être,une composante génétique dans la Multiplicité.

 

http://www.cles.com