LE MONDE DES PRIMATES N°1

Les singes du l’Ancien Monde

 L’ Asie et l’ Afrique abritent environ 80 espèces de singes connus sous le nom de Singes de l’Ancien Monde, se distinguant par leurs narines rapprochées et ouvertes vers le bas. La plupart ont des callosités fessières qui leur permettent de s’asseoir sur des branches pour se reposer. Ils sont généralement plus grands que les singe du Nouveau Monde, implantés en Amérique. Contrairement à ces derniers, ils n’ont pas de queue préhensile (pour s’agripper). En général, les singes de l’Ancien Monde Sont actifs le jour.

Les-singes-de-l-ancien-monde-copie-1.jpg

Les-singes-de-l-ancien-monde--2-.jpg

L’ Eroïde

Taille: 46-63 cm sa la queueDistribution: Sud-Est du Brésil

Nom scientifique: Brachyteles arachnoides

est singes des forêts de l ‘Amérique Centrale et de l’Amérique du Sud sont appelés « singes du Nouveau Monde ». chez de nombreuses espèces, la queue est préhensile : le singe peut s’en servir comme d’une cinquième main en l’enroulant autour des branches. Dotés de doigts allongés et de pattes robustes, ces singes excellent à la course et au saut. Leurs narines sont épatées (ouvertes vers le haut) et ils sont dépourvus de callosités fessières.

345px-Tamarin.monkey.500pix.jpg 774px-Wei-buschelaffe_-Callithrix_jacchus-.jpg

Il se déplace agilement dans les arbres de la forêt humide en s’aidant de ses longs bras et de sa queue préhensile pour sauter de branche en branche. L’éroïde devient rare, car la déforestation le prive de son habitat et ne lui laisse guère de refuge contre les chasseurs.

L--Eroide.jpg

Les saki à perruque

Taille: 37-48 cm sans la queueDistribution: Amérique du Sud et en Amont du fleuve d’Amazone

Nom scientifique: Pithecia monachus

Il doit son nom aux longues touffes de poils qui encadrent sa face à la manière d’une perruque. Il se distingue en outre par une longue queue touffue. Prudent, ce singe se tient en haut des arbres et ne s’aventure pas au sol. Il se déplace à quatre pattes, mais il lui arrive de marcher debout sur les grosses branches. C’est un bon sauteur. Il vit en couple ou en petits grouoes familiaux.

Black-mantled-Tamarin-ZOO-Jihlava.jpg

Le hurleur roux
Taille: 50-80 cm sans la queueDistribution: Amérique du Sud

Nom scientifique: alouatta seniculus

Il vit dans les forêts humides, en troupes qui rassemblent jusqu’à trente sujets. Parfois, tous les mâles d’une troupe se réunissent à l’aube pour étonner un chœur de hurlement qui résonne jusqu’à 3 km. Ce concert leur permet de marquer leur territoire vis-à-vis des autres singes.

Le-hurleur-roux.jpg

Le sapajou à front blanc
Taille: 33-45 cm sans la queueDistribution: Amérique du Sud et en amont du fleuves d’Amazone

Nom scientifique: Cebus albifrons

Le sapajou à front blanc passe son temps à ramasser tout ce qu’il ce qu’il trouve dans l’espoir de pouvoir le manger. Il se nourrit de pousses tendres, de fruits, d’insectes, d’oisillons et d’œufs d’oiseaux. Afin de marquer son territoire lorsqu’il se déplace dans les arbres, il trempe ses mains et ses pied dans son l’urine.

Le-sapajou-a-front-blanc.jpg

Le cercopithèque diane
Taille: 40-57 cm sans la queueDistribution: Ouest de l’Afrique

Nom scientifique: cercopithecus diana

Ce singe au pelage coloré habite les forêts humides. Bon grimpeur, il vit au sommet des arbres en troupes d’une trentaine d’individus dirigées par un mâle. Il mange surtout des fruits et des feuilles, mais ne dédaigne pas les insectes, les œufs et les oisillons.

Le-cercopitheque-diane.JPG

Le cercopithèque noir et vert

Taille: 45-60 cm sans la queueDistribution: Congo

Nom scientifique: Allenopithecus nigroviridis

Il vit dans les forêts marécageuses, à proximité des cours d’eau. S’il se nourrit surtout de feuilles et de fruits, il est également friand de crabes et même de poissons. Ce singe est chassé par les populations locales pour sa viande et parce qu’il pille parfois les récoltes. Il est menacé d’extinction.

Le cercopithèque noir et vert

Le colobe bai
Taille: 45-65 cm sans la queueDistribution: Ouest, Centre et Est de l’Afrique

Nom scientifique: Procolobus badius

Les colobes bai vivent en troupes de cinquante à cent sujets. Chaque troupe se compose de plusieurs petites familles, elles-mêmes constitués d’un mâle et de plusieurs femelles avec leurs petits. Fruits, feuilles et fleurs constituent l’ordinaire de ce singe, qui quête sa nourritures dans les arbres en effectuant des sauts spectaculaires entre les branches, et qui est parfois chassé par les bandes de chimpanzés.

Le-colobe-bai.JPG