LE MÉDECIN IMAGINAIRE

LE MÉDECIN IMAGINAIRE

Il était une fois, un jeune homme qui voulait être médecin, il pensait ne pas avoir le courage ‎ni la force ni la volonté, car sa timidité était tellement grande qu’il craignait que sa vocation ‎ne se voit pas affecté et décide laissé sortir de lui l’envie de guérir aux autres

Il traîna, parmi ses camarades du Lycée, il écoutait ce que les autres voulaient devenir un ‎jour, mais lui à chaque foi qu’on lui posait la question, il disait très pensif et bien moi je rêve ‎d’être un jour médecin « Ah bon ! répond à ses camarades avec un sourire de moqueries ‎et méchants »».

Le jeune homme découragé par tant de moqueries, restait seul épuisé et honteux, il s’en ‎ferme dans ses propres rêves et surtout chez lui parmi ses livres, des livres d’histoires ‎magique, des livres de vie, des livres qui lui montraient des vies d’autres lieux, des races ‎lointaines, différentes façons de vivre, de penser et même de respirer

Le jour arriva et il devait choisir son avenir, son futur de vie, il hésita, il n’osait pas ‎demander l’avis à personne tellement il avait peur que tout recommence que toute sorte ‎encore à tourner autour de lui comme une espèce rare de Foire

Il commença ses études et en effet il choisit réaliser son rêve, être médecin et quand il dit médecin il ne veut pas dire Docteur EN—- non MÉDECIN tout simplementIl disait toujours et à tous ceux qui lui posaient la question moi je m’imagine être un ‎médecin de la vie, il s’imaginait, il s’imaginait, il rêvait ce qui fut que tout de suite ils le ‎prirent comme la moquerie la plus Universelle de la Faculté de Médecine et il fut tout de ‎suite nommée comme:

‎ » »LE MÉDECIN IMAGINAIRE » »‎

Il finit ses études, les uns prendraient une ou autre spécialité, chacun d’eux faisaient le commentaire des losanges de leur futur spécialité sauf «  »LE MÉDECIN IMAGINAIRE «  »qui ne voulait pas dévoiler le but de son rêve

Le temps passa, chacun sa vie, chacun ses occupations, mais ou était notre MÉDECIN IMAGINAIRE ?

Un Congrès de Docteur allait se réaliser, en réalité c’était une simple réunion entre Confrères, pour partager des idées, pour savoir où ils en étaient les uns les autres, certains allaient faire un exposé de leur vie comme Docteur

La liste des exposants qui étaient affichés au Halle montrait que certains des Docteurs étaient connus et de grandes notoriétés en différentes spécialités, sauf un que personne n’arrivait à le situer parmis les éminences chirurgicales ni de la médecine spécialisée, qui était le cas de la plupart d’entre eux

Le jour du Congrès tous étaient impatient pour écouter à chacun des Docteurs qui devaient apporter leurs nouveautés dans les différentes spécialités, les plus importants étaient ceux qui se dédiaient à la Médecine privée, qui n’avaient pas le temps ou plus le temps de savoir ce que se cuisait dans leur entourage

Ils commencèrent chacun son tour, ils parlaient de la Microchirurgie, de la Chirurgie nucléaire, de nouveaux implantes mammaires. Certains si occupés qui ne se souvenaient plus quand est ce qu’ils avaient pris des vacances en famille, impossible car ils avaient pris la spécialité de mode, celle qui les obligeaient à côtoyer la haute société, celle principalement qui pouvaient payer de grandes factures

Et le dernier exposant enfin allait se faire connaître et tous allaient écouter son exposé. Petit, sans cheveux, des grosses lunettes se collaient à son visage. Il portait un gros classeur sous son bras et il s’installa devant le micro qu’un membre de l’organisation avait bien voulu venir le mettre à la hauteur du nouveau venu

Il salua à tous, d’une façon étourdi, timidement il ouvra sa carpette qui en vérité au premier mot qui sort de sa bouche et avec un geste involontaire la carpette se ferma et il oublia de l’ouvrir de nouveau et commença son exposé

Je suis médecin rural, je m’occupe de la petite clinique de la Municipalité, d’un village qui a 297 habitants, chaque famille se compose de trois à cinq membres, les grands parents de Monsieur Solvant étaient ceux qui avaient fait le Don des chaises de la clinique

Madame Nazette quand son premier enfant CHARLES arriva à ce monde il était handicapé, mais rien de grave il raconta ce qu’elle devait faire et quoi faire et ou l’envoyer pour que les meilleures thérapies lui soient faites

Mademoiselle Suzanne elle voulait être artiste et lui l’aida à étudier le solfège pour mieux savoir suivre le rythme et…… au bout d’une demie- heure il avait fait le bilan des 297 personnes du village et des deux qui étaient en chemin

Il continua son exposé en expliquant la beauté de la reproduction de petits Canaris, il le faisait selon lui dans le salon de sa maison, il se levait à 5h du matin pour ouvrir les fenêtres du salon et enlever le chiffon qui couvrait la cage pour ainsi donner la lumière à la cage et permettre que les Canaris fassent que la vie recommence et cela chaque mois de Mars

Il savait faire la différence quand le papa Canari donnait un bisou aux petits oiseaux, de quand il leur portait à manger ou quand avec le bec le papa picotait les têtes pour les gronder

Au début on écoutait dans la salle de Congrès un murmure d’incompréhension, certains rigolaient, mais fur à mesure que le petit médecin rural racontait les choses simples de sa vie dans le village, les bruits s’apaisaient et des «  »CHITSSSSSS «  »s’écoutaient pour demander le silence

Peu après c’était un silence presque sépulcrale se fut dans la salle, car le petit médecin raconta l’histoire de la vache perdue et de l’enfant auquel il avait payé l’opération de chirurgie esthétique, car il était venu au monde avec une fente de la lèvre, qui l’empêchait parler comme les autres, la fin de son exposé fut celui de dire qu’il était heureux qu’enfin son rêve avait été réalisé

Tout d’un coup au fond de la salle on écouta dire: MAIS C’EST NOTRE MÉDECIN IMAGINAIRE

Oui, en effet voilà notre ami qui avait un rêve celui d’être MÉDECIN PAS DOCTEUR DE…..

 

C’est ce qui fait, la différence avec les Docteurs de la poche large, ceux du métier des heures en pointe, ceux que à 16h c’est fini, car je dois aller à mon Cabinet privée, celui qui me donnera après l’occasion d’acheter la villa, le décapotable……..

Les médecins imaginaires ne se trouvent pas seulement dans les milieux ruraux, non, aussi dans les grandes Capitales, mais ceux sont les moins, dans les quartiers marginaux ils sont aussi, ils savent que s’ils avaient fait une spécialité d’élite ils seraient plus importants et plus riche mais ,……

Les médecins imaginaires ne sont pas pressés, quand tu rentres lui faire une consultation, il t’explique, il te dessine pour que tu comprennes mieux où est ton mal et que tu prennes confiance et il te raconte des histoires pour que tu le comprennes mieux et surtout que tu sois moins nerveuse

Que ce soit a 14 h ou à minuit, ils sont la quand tu as besoin d’eux , ils sortent en pijama de chez eux pour te recevoir et prendre un café avec toi pendant que tu lui racontes ton angoisse tes peurs, oui en effet  il te soulage l’âme aussi

 

Les médecins imaginaires sont comme les pompiers les 24h/24 et les 7j/7j sans heures d’ouverture ni de fermeture.
Pour cela il faut savoir de tout pour au cas vous voudriez être un spécialiste de la chirurgie esthétique,  mais qui se pourrait que vous ayez besoin de voire plus profondément dans l’âme de vos patients

AUTEUR MOI