L’alcoolisme fœtal

Une bière dans un repas ou un peu de vin cela n’est pas mauvais mais ici on parle d alcoolisme

L’alcoolisme fœtal

Personne ne connaît la dose d’alcool qui pourrait nuire au fœtus, surtout que certaines périodes de la vie utérine sont critiques dans le développement physique et mental du bébé. Dans le doute, on s’abstient?

Personne ne connaît la dose d’alcool qui pourrait nuire au fœtus, surtout que certaines périodes de la vie utérine sont critiques dans le développement physique et mental du bébé. Dans le doute, on s’abstient?

On n’a qu’à visiter le Forum de Mamanpourlavie.com pour se rendre compte à quel point le fait de boire lorsqu’on est enceinte est une question délicate sur laquelle les opinions divergent grandement. D’un côté, on retrouve celles qui dénoncent toute forme de consommation d’alcool tant durant la période de préconception que durant la grossesse et de l’autre, il y a celles, nombreuses aussi, qui affirment qu’un verre occasionnel ne peut pas nuire, pourvu que cette consommation soit limitée en quantité et dans le temps. Qu’en est-il?

 

La réponse est que personne ne connaît la dose qui pourrait nuire au fœtus, surtout que certaines périodes de la vie utérine sont critiques dans le développement physique et mental du bébé. Peut-être qu’un verre de vin la veille n’aurait causé aucun dommage et qu’aujourd’hui ce même verre pourrait entraîner des conséquences graves et permanentes. Il est impossible de savoir quand on pourrait et à quelle quantité, si bien que les spécialistes sont unanimes pour recommander l’abstinence totale durant toute la grossesse.

http://www.womenshealthsection.com/content/art_images/obsm007a.jpg

Risques

Entendons-nous d’abord sur un point : tout ce que la femme enceinte boira, son bébé le boira en même temps, car contrairement à ce que l’on croit, le bébé n’est pas protégé par la barrière du placenta et tout ce que la maman boit passe directement dans le sang du bébé.

Plus longues ont été les périodes de consommation quotidienne d’alcool et plus grand est le risque. En gros, le risque majeur pour l’enfant commencerait à partir d’une consommation quotidienne de deux verres et demi. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’une consommation irrégulière et en petite quantité est sans danger.

Selon les recherches récentes, les enfants nés de mères qui ont consommé aussi peu qu’un verre d’alcool par jour pendant la grossesse peuvent avoir des troubles de comportement et d’apprentissage. La consommation excessive occasionnelle, qui consiste à boire une grande quantité d’alcool en une courte période, est particulièrement nocive pour le bébé en développement.

 Faciès du syndrome d’alcoolisme

http://www.alcoolassistance.net/images/souscategories/facies.png

Les hommes peuvent aider leur conjointe en évitant de consommer de l’alcool ou en en buvant moins.
Source: http://www.mamanpourlavie.com
Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks

Article original r