L’adolescence n’est pas une maladie !

large

L’adolescence n’est pas une maladie !

On ne compte plus les émissions télé, les magazines qui consacrent des sujets aux adolescents.… Ils ont même une « maison » rien que pour eux avec des spécialistes de santé physique et mentale… Pourtant l’adolescence n’a jamais été une maladie ! D’ailleurs, la plupart des ados vont tout à fait bien ! Petite piqûre de rappel pour les parents qui pensent avoir des enfants à problème…

De nombreux parents redoutent l’adolescence et sa crise. Mais l’enfant ne se transforme pas soudain en un monstre ! Au contraire s’est une étape qui peut bien se passer, à condition d’avoir quelques repères et d’éviter les idées reçues.

Quelle crise ?

AdolescenceLa crise d’adolescence porte-tel bien son nom ? Car lorsqu’un enfant devient un adolescent, il change forcément… Mais ce n’est pas toujours une crise. Certains pédopsychiatres préfèrent le terme « mutation »… Pour Philippe Jeammet, « c’est une chance d’être un adolescent aujourd’hui. Ils bénéficient d’une incroyable ouverture sur le monde ». D’ailleurs, la plupart des adolescents sont heureux aujourd’hui ( Pour le sociologue Michel Fize, « Il existe une face cachée de l’intelligence, composée d’intelligence, d’efforts et de talents ». A vous de la découvrir !

Comprendre et guider

Le meilleur moyen de gérer le passage à l’adolescence, c’est bien sur d’essayer de comprendre votre enfant ! Vous avez déjà dit à l’enfant tout ce que vous attendiez de lui à l’école ou à la maison, mais lui avez-vous déjà demandé ce que lui recherchait ? Connaissez-vous ses doutes, ses problèmes ?

Et il ne s’agit pas uniquement de le comprendre, mais aussi de l’aider à y voir plus clair. Votre enfant ne voit pas forcément comment il va trouver sa place dans ce monde, au milieu du chômage, de l’insécurité, de la précarité. Les parents sont alors là pour leur expliquer les règles du jeu de ce monde des adultes.

Tout accepter ?

La puberté chez l'Homme marque la transition entre l'enfance et l'adolescence. C'est la période charnière de la vie où le corps change, mais l'esprit aussi. C'est le fameux « âge bête ». © Netris, StockFreeImages.com

Mais comprendre son adolescent, cela ne veut pas dire tout accepter. Par exemple, il est normal qu’il cherche à se différencier de ses parents, souvent par des actions que vous allez réprouver… ce qui est d’ailleurs ce qu’il recherche. Nul doute que si vous trouviez ravissant le piercing qu’il veut se mettre, cela aurait tout de suite moins d’intérêt ! En tout cas, n’hésitez pas à lui dire que vous n’acceptez pas certaines choses et fixez des limites. Comme le souligne  Philippe Jeammet « de nombreux parents ont peur de perdre le lien avec l’enfant lorsqu’il devient ado, et ils ne disent rien pour éviter de le contrarier. Résultat, ils se retrouvent parfois avec des terroristes à la maison ! ».

Autre point important : être positif ! Car avec des parents qui vivent dans la désillusion, qui ont un regard négatif sur la société, difficile pour le jeune de concevoir son avenir. Bien sûr cela ne veut pas dire masquer lé réalité, mais avoir une critique constructive avec l’ados, et réfléchir aux alt

ernatives pour qu’il trouve une place dans un monde meilleur.

Alain Sousa

Source : Forum Adolescences ; Etre adolescent dans un monde incertain, organisé par la fondation Wyeth, mai 2006.

source http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/psycho_pour_tous/adolescent/9779-adolescence-maladie.htm