LA PÉDOPHILIE UN CAS REEL

Personne aime les gens qui font mal, mais à qui que se soit, et beaucoup moins aux enfants, aucune souffrance justifie la douleur d’autrui, car dans certains cas, ce n’est pas volontaire certains comportements, et la Pédophilie en est un de ces cas si terrible

La grande majorité des Pédophiles porte sur soit un énorme bagage de maltraitances infantile immense et surtout injustifiable Les pédophiles Leur première enfance , que l’on peut dénominer d’ENFER et Inhumaine Peu d’entre eux on la force de pouvoir survivre dans ces conditions et ceux qui survivent en sont malades avec des troubles de comportement pour la vie, au cas qu’ils ne resteraient handicapés physique ou mentales.

Des souffrances tant énormes que cela fait peur même de les nommer Moi je me suis senti mal et je me sens mal chaque foi que j’y pense, et je me pose des milliers de questions,

MAIS COMMENT UN PÈRE OU UNE MÈRE EST CAPABLE DE FAIRE TOUT CECI COMMENT EST CE POSSIBLE?

OUI c’est possible et encore plus Le pédophile à ses degrés aussi

-Un pédophile peut être un simple voyeur, qui aime regarder sans plus les enfants, et après aller dans un coin tranquille et se pratiquer la masturbation sans plus, cela est le VRAI pédophile, celui qui n’est pas agréable non plus d’avoir comme voisin ou de le surprendre

C’est au seul qu’une thérapie de changement de conduite peut se faire effet

-Le violeur peut-être pédophile, mais un pédophile voyeur, le plus probable qu’il ne soit jamais un violeur

Un violeur peut avoir une pathologie de sociopathe et alors il sera forcément tueur, par contre le pédophile peut ne pas présenter cette deuxième pathologie
Alors pour qu’un pédophile soit violeur il faut qu’il soit violeur commun et après pédophile circonstanciel, causé par la proie du moment

Pour qu’un pédophile soit tueur il faut qu’il est une pathologie de sociopathe ou psychopathe, ceci se donne dans très peu de cas, mais ce n’est pas à négliger

Bien je vais vous raconter un cas d’entre d’autres horribles

Le pédophile de 42 ans, divorcé et sans enfants a été surpris entrain de se faire faire une fellation par un gamin de 10 ans, après le procès il a été mis en prison pour 10 ans
Quand il avait deux ans, il passe « des mois dans un hôpital pour enfant, car ses parents éteignaient leurs cigarettes dans ses génitaux et tellement qu’il pleurait une voisine à alerter la police, les services sociaux l’on mis hors des mains de ses parents

Un an après et après réhabilitation de la mère le tribunal lui a redonner son fils à cette maman pour montrer la bonne volonté de voir qu’elle avait accompli sa peine aussi , le père n’y était plus, divorcé ou parti sans plus, lui ne l’a jamais revu Le temps passa et à l’âge de 6 ans et tous les soirs depuis que l’enfant a eu usage de raison pour s’en souvenir, chaque soir, sa maman chéri le mettait dans son lit avec son nouveau partenaire, et là il y avait un ménage à trois, deux adultes et un enfant, la drogue de nouveau, l’alcool

Ce traitement de faveur à durer 3 ANS DE PLUS, l’enfant qu’il était avait peur et honte de dire quoi que se soit, un jour ayant beaucoup de fièvre à l’âge de 8 ans la maman l’emmène voir un pédiatre , beaucoup d’enfant dans la salle d’attente, toute la journée en consultation , pas trop de temps pour les voir à tous et il le voit sans plus lui recette , mais avant de partir un petit instant de solitude avec le Docteur, l’enfant qu’il était lui dit :
Monsieur je ne veux pas être avec le mari de maman j’ai peur et il me fait du mal Alors quand ils rejoignent la maman celui-ci pose des questions à sa maman, et celle-ci répond correctement à toutes et cela enlève n’importe quel doute qu’il aurait eu après avoir écouté dire à l ‘enfant ces choses là, le diagnostique, des angines, le traitements des antibiotiques

Les jours suivants les mauvais traitements sexuels poursuivaient son chemin Un jour l’enfant qu’il était, n’en pouvait plus et dit à sa maîtresse la même histoire qu’au docteur, elle lui dit d’aller le dire au directeur, celui-ci oui i l’écoute, et appel à la maman, elle pleure sa douleur et dit que oui que son couple faisait du mal à son fils mais qu’ils avaient déjà parler de tout ceci et qu’il avait promis de se faire traiter

De retour à la maison et après une dose de héroïne et deux ou 10 bières, la maman raconte tout à son compagnon et celui-ci pris de rage commence à jouer avec un stylo que peu à peu il lui enfonce dans l’anus et après par le pénis et ceci presque toute la nuit, même que l’enfant hurlait, personne était venu frapper à la porte

Le lendemain la douleur et le sang était un fait très clair, comme il put, l’enfant s’habille et part à l’école, sans que personne s’en rende compte, les deux adultes dormaient profondément, il se rend au bureau du Directeur de son école et celui-ci le mène aux urgences
Après de ceci et de cela, il rentre dans un internat ou il va rester jusqu’à sa majorité

La vie de l’internat était elle-même un enfer, un tout permis et tout caché, le caractère de l’enfant de l’époque était celui d’un être introverti et peu parleur, juger mis dans l’encadrement d’un enfant handicapé mental, et comme tel il continua jusqu’à l âge de ses 18 ans

La loi à l’époque n’avait rien de prévus, ils arrivaient à cet âge, malgré son immaturité, malgré tout son handicap déclaré, malgré tout, tous à la rue.

Sans famille ni lointaine ni proche, il se dédia à la prostitution mais pas n’importe laquelle, celle de donner plaisir à ceux qui ne pouvait rien faire que ce ne serait que par la pratique des fellations, des êtres autant malade que lui

Un jour étant dans un refuge pour personne sans lieu fixe il prend grande amitié avec une jeune fille qui travaillait la bas, et une chose mène à une autre et ils se marièrent

Sa frustration fut très grande quand on lui dit que ses génitaux avaient été endommagés et qu’il ne pourrait pas avoir d’enfants
En principe cela le soulagea, mais après une année il sentait que son appétit était mal sain et que chaque foi qu’il voyait un enfant il avait des grands envies, mais cela lui faisait peur et surtout honte, alors il commença par les regarder, les voir sans rien de plus, il savait que c’était mal, même très mal, mais il ne pouvait pas arrêter

Son mariage fini très vite, peu de temps après le diagnostique, lui ne sentait rien envers sa femme, ni envers rien, car rien pouvait lui donner le plaisir comme celui que lui sentait quand il se trouvait proche d’un enfant

Alors une question s’imposait : Qu’est ce que vous sentiez quand vous vous masturbiez en voyant où regardant un enfant, même en photos, vous ne vous rappeliez plus de vos souffrances ?

Sa réponse était claire et sans autres il répond C’est à cause de tout ce qu’on ma fait et combien de mal on m’avait fait que je voulais vraiment me punir en continuant à me faire du mal à moi, ainsi jamais je pourrais l’oublier, cela reste en moi jour et nuit dans mon esprit et comme sa je sais que je n’oublierai jamais pour quoi et à cause de qui je me trouve comme un abominable être

Alors pourquoi vous avez fait ce que vous avez fait ? Il se moquait de moi, il m’a vu avec mon pénis hors de mon caleçon et alors je l’ai pris et je lui ai obligé à le faire pour qu’il ne rigole plus de moi ni de personne

Une thérapie c’est mis en marche à l’époque et après de 5 ans il a été mis en liberté conditionnelle, il a déménagé, il doit se présenter tous les 15 jours à la police, il est plus tranquille, il se soigne

Si cet enfant qu’il était, aurait été pris en charge psychologiquement dans son enfance, il ne serait pas arrivé à l’adulte qu’il était

Il faut à tout prix rompre les chaînes, pour qu’aucun enfant maltraité ne devienne pas un maltraiteur, dès qu’un enfant donne un petit signe d’alarme il faut d’immédiat sans attendre à rien l’écouter, le croire et lui procurer les moyens pour faire de cet enfant un homme « « OU UNE FEMME ATTENTION J AI DIT AUSSI UNE FEMME » »