L ENFANT QUI MANQUAIT OU … LE TROU

             

  —-L’histoire commence comme toujours par une affirmation, de certains et la négation des autres, mais comme tout dans la vie, les histoires peuvent prendre n’importe quel autre chemin, mais voyons ce que cette histoire va nous faire découvrir d’extraordinaire.
Je commence à m’intéresser pour les choses de la classe et je pose une question aux élèves en général :
– Combien êtes-vous en classe ?
Il a fallu compter pour connaître le nombre
Un, après deux, ensuite trois, un autre enfant recommence, mais cette fois plus rapide que le premier et tout de suite arrive aux cinq et cela prend une allure de compétition, car chaque fois ils comptaient plus vite et plus fort, ils arrivent enfin aux sept, mais du normal, ils sont huit dit un élève, il manquait donc un de leur camarade et ainsi commença l’histoire

          ————Il était une fois

En grande section, il y avait huit élèves, mais après avoir compté et recompté plusieurs fois, il était bien clair qu’il manquait un élève
– Un élève n’est pas venu, dit très vite X… Il regarde ses camarades pour qu’ils certifient l’absence et dit très sérieux
– Il y a sept élèves pas huit
– Ah, je sais, dit tout d’un coup .X.. Il est malade oui répète une fillette…. mais il n’est pas malade, il dort.
Non dit, un autre élève
– Il est malade, il a mal à sa gorge et il est chez lui.
Une fillette qui se nomme .X..Dit:
– Pourquoi est-il, à sa maison ? La maîtresse à mal à son pied et elle est venue
Je me mêle de l’histoire et je m’intéresse sur le problème de leur maîtresse
– Il lui arrive quoi à votre maîtresse ?

Alors, une envie énorme se déclenche entre tous les élèves, de vouloir raconter chacun d’eux l’histoire de leur maîtresse. Je demande du calme et je propose que seulement un élève, raconte l’affaire du mal au pied de la maîtresse
. .x… Dit que pendant une promenade avec la classe la maîtresse est tombée
L’histoire prend un autre chemin, mais aussi intéressant, car on allait savoir pourquoi malgré sa chute, elle était venue à l’école par contre le huitième élève était resté chez lui pour une simple douleur de gorge, selon certains
Une fillette dit que la maîtresse est tombée dans un trou, ce qui met en colère un enfant qui cria :
Alors, une envie énorme se déclenche entre tous les élèves, de vouloir raconter chacun d’eux l’histoire de leur maîtresse. Je demande du calme et je propose que seulement un élève raconte l’affaire du mal au pied de la maîtresse
– Non, elle est tombée toute seule il n’y a pas de trou
– Mais si, il y avait un trou au trottoir, indignée dit X :
Voilà que le problème devient le trou ou la maitresse avait introduit son pied et était tombé
La classe était partagée entre le trou sur le trottoir et le trou sur la route et une très petite minorité disait qu’il n’y avait même pas de trou
Il fallait se mettre d’accord et départager, la Maîtresse Nadine propose de savoir ou était réellement le trou et comment il était le trou, donc je demande aux élèves ou étais le trou
– .X.. Raconte que le trou était sur le trottoir et que c’était un trou méchant
X par contre était un grand défenseur du trou sur la route et regardait ses camarades et disait :
-Non le trou est où je dis, moi, sur la route pas sur le trottoir
Que si sur la route, que si le trottoir, alors vu que l’histoire n’allait pas finir, je propose aux élèves d’aller voir la maîtresse et de lui demander
Maitresse ! Disent plusieurs enfants en même temps, ou était le trou ? Enfin l’énigme allait s’éclaircir, la maîtresse qui boitait encore beaucoup, dit :
– Le trou était sur le trottoir, ce qui remplissait de joie à ceux qui le disaient et commencent à applaudir à la maîtresse et, à eux-mêmes, les gagnants
Les autres qui disaient le contraire sauf X qui continuait malgré tout à affirmer que le trou était sur la route alors en disant que la maîtresse avait raison
Mais où est l’enfant qui manquait ? Savait-il de l’accident ?

L’enfant qui manquait est revenu à l’école le lendemain guérit de sa douleur à la gorge, un élève lui posa la question
– où était le trou où la maîtresse était tombée ? Alors il dit sans plus
– Il était sur le trottoir
Un énorme applaudissement de tous les élèves, sauf d’un qui restait dans son histoire du trou dans la rue
Une histoire qui finit bien la maîtresse a survécu à sa chute l’enfant qui manquait était revenu, le trou était, bel et bien, sûr le trottoir … Ou pas