JE VOUS PRÉSENTE MAFALDA MON IDOLE

MAFALDA EN COMPAGNIE DE SON CREATEUR QUINO 

    

Mafalda est une petite fille, personnage principal de l’historieta du même nom créée en 1964 par Quino. Comme son auteur, Mafalda est argentine, elle est issue de la classe moyenne. Mafalda est très populaire en Amérique latine et en Europe.

      

Bande dessinée à caractère plutôt politique, Mafalda se démarque toutefois par un trait d’humour extrêmement subtil, propre àQuino. De plus, la fillette est entourée de plusieurs personnages, très caricaturaux et de points de vue très opposés sur le monde en général. Parmi eux, certains sont incontournables, comme Manolito, le garçon le plus capitaliste de toute l’Argentine, ou encore Susanita, la gamine se voulant indépendante, mais totalement soumise à son futur mari et à ses futurs enfants.

Personnages principaux

Les personnages sont tous appelés par leur prénom ou leur diminutif, on connaît le nom complet de certains d’entre eux par des moyens détournés : nom inscrit sur une copie de classe, maîtresse d’école faisant l’appel, Susanita qui imagine le prêtre prononcer son nom le jour de son mariage etc…

  • Mafalda : fillette, personnage principal. Sa maturité et son pessimisme politique en étonnent plus d’un, et dépassent totalement et ses amis, et ses parents. Elle développe une vision du monde critique à l’égard de la mondialisation, et du militarisme de la Guerre Froide. Elle ambitionne de devenir haut fonctionnaire international pour changer le monde. Elle a du caractère et réagit à tout ce qui se passe autour d’elle et à ce qu’elle lit dans les journaux. Son objet préféré est sa mappemonde, elle voit en elle une représentation du monde, monde qu’elle juge malade. Elle a une aversion viscérale pour la soupe.
  •      
  •             
  • Manolito (nom complet Manuel Goreiro) : fils d’un commerçant immigré d’Espagne, le capitaliste de la bande, n’hésitant pas à faire du profit sur le dos de ses copains, son avenir est tout tracé : reprendre l’épicerie de son père et la transformer en multi-nationale prospère. Il passe d’ailleurs son temps à faire la publicité de l’épicerie familiale, pas toujours de manière judicieuse d’ailleurs. Manolito représente l’aile conservatrice d’Argentine, il est le seul de son école à ne pas aimer les Beatles, il est fréquemment fait mention de la rudesse de l’éducation qu’il reçoit, notamment du pouvoir de persuasion de la savate de son père. Il est également (avec son père) l’archétype de l’immigré espagnol de l’époque, qui accordait une importance démesurée à son commerce. Il est en outre en échec scolaire en raison de l’ostensible idiotie que Quino a donné à ce personnage. Il ne pense qu’à l’argent (« non il n’y a pas que l’argent… il y a aussi les chèques »).
  •    
  • Felipe : voisin de Mafalda, aimant les histoires de cow-boys, plutôt rêveur et sur la voie de la sagesse. Felipe est un des personnages les plus complexes de la bande ; il incarne à la fois les pires penchants de la classe moyenne argentine (une particularité dans le sud) se laissant tantôt aller à une forme légère de dépression et d’abandon, et tantôt incarnant les plus grands principes de liberté et d’humanisme. Felipe est à lui seul l’explication du fait que l’Argentine est le pays ayant le plus de psychologues par habitant.
  •                                  
  • Susanita (nom complet Susana Clotilde Chirusi) : petite fille égoïste et orgueilleuse ; son rêve : devenir mère au foyer mariée au patron d’une grosse entreprise et vivant dans un pavillon de banlieue. Passionnée de commérage. Elle se dispute constamment avec Manolito qu’elle juge idiot, et est secrètement amoureuse de Felipe.
  •    
  • Miguelito (nom complet Miguel Pitti) : rencontré à la plage, c’est l’anarchiste de droite de la bande. Il inclut même Mussolini dans une liste des bienfaiteurs de l’humanité, arguant du fait que son grand-père l’encense régulièrement. Selon lui (et surtout son grand-père), si le « Duce » avait été suivi, ce seraient les Italiens qui seraient arrivés les premiers sur la Lune. À la maison, il est obligé de se déplacer en patins, de ne pas faire de bruit et d’être un enfant sage. Cela ne l’empêche pas de menacer de faire un coup de force, de faire exploser son quotidien ainsi que celui de sa famille, en référence à l’actualité de l’époque, il appelle cela le « miguelazo ». Miguelito est le penchant rêveur de Felipe ; à la différence de celui-ci, Miguelito n’est jamais enclin à la paresse ni à la fainéantise. Il est un personnage qui s’assume et qui ne rencontre pas de difficultés au quotidien (si ce n’est l’ordre trop strict imposé par sa mère, absente de la BD).
  • Liberté : rencontrée elle aussi à la plage, elle est aussi la plus petite en taille (« aussi petite que le niveau de vie ») et est dotée d’opinions plutôt d’extrême-gauche qu’elle hérite de ses parents. Elle cite souvent les opinions de son père, et sa mère est traductrice de Jean Paul Sartre (« le dernier poulet qu’on a mangé, c’est lui qui l’a écrit ». Liberté représente la pauvreté en Argentine, mais aussi la force de caractère nécessaire pour la supporter avec le sourire. Par exemple, sa famille a un jeu : mimer que leur tout petit appartement est immense en criant pour appeler quelqu’un, et en parlant tout bas pour lui répondre.
  • Guille : petit frère de Mafalda. La plupart du temps, Quino le dessine avec une tétine (Mafalda la lui sert même « on the rocks » dans une bande), bien que Guille finisse par l’abandonner progressivement avec les années. Il a été rebaptisé Nando (diminutif de Fernando) en Italie ; son prénom est en fait le diminutif de Guillermo, équivalent hispanophone de Guillaume.
  • Papa : père de Mafalda et de Guille, dont le nom réel reste inconnu du lecteur. Grand amateur de plantes et consommateur récurrent de nervocalm. Il représente l’argentin de la classe moyenne, tentant de concilier son maigre salaire avec l’ensemble des dépenses familiales, pris en étau entre les soucis de son travail, les soucis de sa femme et ceux de sa voiture. Il est dépassé par la maturité politique de Mafalda, et parvient rarement à satisfaire sa curiosité.
  •                  
  • Maman : mère de Mafalda et de Guille. Son nom est Rachel, mentionné une fois seulement dans la série1. Elle doit constamment faire face aux reproches de Mafalda d’avoir abandonné ses études pour une vie tranquille de femme au foyer, ainsi qu’aux nombreuses bêtises de ses enfants. Guille ne peut s’empêcher de dessiner sur les murs, et Mafalda casse les outils nécessaires à la préparation de la soupe.
  • Style graphique des personnages

    Le style graphique des personnages dépend de leur âge. Les enfants ont une tête en forme de haricot, avec une petite boule en guise de nez. Les adultes eux ont un visage plus long, un nez integré dans la ligne du visage, et un style plus réaliste. Deux exceptions à cette règle :

    • la mère de Mafalda : son visage est dessiné comme celui d’un enfant, car au fond d’elle, n’ayant pas terminée ses études, elle est restée une petite fille, même désabusée par la vie.
    • Muriel, la petite fille dont Felipe est secrètement amoureux, d’un style graphique plus proche de l’adulte, elle a ainsi un air un peu plus attirant et mystérieux.

    Liste des albums

    • Mafalda – Vol. 1
    • Encore Mafalda – Vol. 2
    • Mafalda revient – Vol. 3
    • Le bande à Mafalda – Vol. 4
    • Le monde de Mafalda – Vol. 5
    • Le petit frère de Mafalda – Vol. 6
    • La famille de Mafalda – Vol. 7
    • Mafalda et ses amis – Vol. 8
    • Les vacances de Mafalda – Vol. 9
    • Le Club de Mafalda – Vol. 10
    • Mafalda s’en va – Vol. 11
    • Il était une fois Mafalda – Vol. 12 Ce volume prend les histoires inédites de l’héroïne.
    • Mafalda l’intégrale – reprend l’intégralité des albums et des histoires de Mafalda parues dans les journaux, repris dans l’ordre chronologique. Il y ajoute des croquis inédits, plus un dossier écrit sur le personnage, une interview fictive ainsi que de nombreux documents annexes utilisant le personnage (la déclaration des droits de l’enfant illustrée, une communication argentine destinée à promouvoir l’hygiène dentaire, une illustration de manuel de géographie argentin, un timbre etc…)
    • En Voyage avec Mafalda

    La dernière réédition française de ces albums date de 2010.

    wikipedia