INTEGRATION SCOLAIRE DES HANDICAPES MENTAUX

Intégration scolaire d’un enfant handicapé mental éducable, c’est à dire que ces capacités lui permettent de recevoir une éducation scolaire dans le possible normalisé, dans une école ordinaire( primaire)

Les parents doivent être bien encadré pour pouvoir décider quel établissement sera le bon pour son enfant. Il existe les écoles d’éducation spécials les associations pour chaque handicap et enfin les écoles ordinaires de primaires

Il doit avoir la suffisante information pour prendre la décision, car ni tout est bien ni tout est mal, cela doit se prévoir comme avec n’importe quel autre enfant

 

 

Je vais vous parler de mon pays qui est l’Espagne et bien entendu que je connais très bien sur le sujet pour pouvoir le développer.

 

Le Ministère d’éducation (pour simplifier) envoie le programme national d’études  à toutes les écoles d’Espagne

 

Une foi que chaque communauté reçoit le programme scolaire officiel de l’état, chaque communauté doit l’adapte aux accords et critères du gouvernement communautaire

Le programme est donné alors à chaque centre. Les enfants handicapés qui sont inscrit dans les écoles ordinaire, doivent présenter un bilan de ces capacités

Avec ce bilan et l’évaluation faite par le cabinet psychopédagogique de l’école: psychologue de l’école, professeur qui l’aura dans sa classe, le professeur d’éducation spéciale et le pédagogue, ils seront les chargés de réaliser ce que nous appelons le « A.C.I « adaptation curriculaire d’intégration, pour pouvoir adapter le programme d’éducation aux capacités de chaque enfants handicapés qui devra suivre les cours dans cette école, ceci se fera pour chaque cours, le cabinet pedagogique sera le charger de faire le programme à suivre ou de prendre des décisions quand à l’éducation des enfants d’intégration scolaire

Parfois un psychologue privée à la demande des parents apporte aussi son propre programme qui sera réalisé au domicile et ils unissent les critères pour faire le programme du cours

Il peut avoir deux enfants handicapés par cours, qui occuperons la place de 4 élèves sans aucun problèmes, donc une classe de 25 élèves normaux qui reçoit 2 handicapés, aura 21 enfants normaux et 2 enfants handicapés

Toutes les établissements scolaire doivent avoir par loi un professeur d’éducation spéciale, appelé professeur d’appui, non seulement pour les enfants handicapés mentaux si non pour les enfants avec d’autres difficultés scolaires

 

Les écoles sont obligé d’intégré les handicapés mentaux dans les cours normaux, mais Le bilan fait à l’enfant on entrevoie ses capacité et on indique aux parents les différentes possibilités à envisager quand l’enfant est considéré éducable, ils peuvent les inscrire dans les écoles d’éducations spéciales ou dans les écoles normal

Il y existe différentes forme d’intégration scolaire

A TEMPS PARTIEL

TEMPS COMPLET
A TEMPS PARTIEL : il s’agit que l’enfant handicapé soit plus de temps dans la classe d’éducation spécialisé que dans la classe ordinaire (une classe de primaire sans support)

Plus de temps avec des professeurs spécialisé qui vont lui faire un suivi de tout le programme

Le temps passé dans la classe ordinaire sera inférieur  que celui de la classe spécialisé

TEMPS COMPLET

Il est clair que le temps de permanence dans la classe ordinaire sera plus long que dans la classe spécialisée, en classe il se trouve seul avec le professeur sans aide spécialisé

Jusqu’ici disons que cela serait extra si cela était tout couleur de rose mais……………

Comme tous les enfants, les enfants handicapés ont des sentiments et savent ce qui est bien et ce qui est mal , ils sentent très bien quand ils sont mis de côté et quand ils ne sont pas les bienvenus je vais vous donner deux exemple vécu par moi

Une fillette handicapé mentale syndrome X fragile, disons déficiente intellectuelle, rentre en première année à l’école avec tous ces camarades de la maternelle

Tout le monde était content car elle était très bien adapter et tout marchait très bien récréation jeux en commun enfin une merveille, mais, l’année suivante cette fillette reste en première année, et ses camarades avec qui elle avait passé les années de crèches, maternelle inclue, passe au cours suivant et voila que d’autres enfants nouveaux viennent en première année de primaire , mais que la petite ne connaît à aucun d’eux mais le pire qu’aucun d’eux la connaissent à elle

En plus la fillette était touché par plus de différence, son surpoids et sa hauteur faisait encore plus visuel son handicap, au début à lé récré tout marchait encore, car les autres camarades de l’année d’avant était encore à vouloir jouer de temps à autres avec elle, Chaque jour nous observions le retrait de la fillette dans les jeux commun nous faisions le possible pour que les camarades l’intègre dans les jeux, le deuxième cours fini et nous revoilà dans la troisième année de l’école de la fillette, tout le monde grandit et elle encore plus, mais pas en âge

Cet année la fut la plus dure, elle essayait de jouer avec les autres mais personnes voulait jouer avec elle, alors elle pleurait et allait chercher son professeur et disant en pleurant

«  MADEMOISELLE PERSONNE VEUT JOUER AVEC MOI » »

Ou tu la trouvais assises sur un banc en regardant les autres et en boudant, je suis allée parler avec les fillettes qui jouait à faire tourner la corde et elles m’on dit, madame elle ne sait pas faire tourner la corde, ou elle se laisse attraper tout de suite ou elle attrape jamais le ballon et ainsi de suite, mise à l’épreuve , la raison était des fillettes, elle empêchait le jeu se produire tellement elles devaient l’arrêter

Peu à peu la petite se trouvait plus à l’écart, on avait beau dire, beau faire, rien, et ainsi avec d’autres que dans l’école était

 

Nous avons parlé avec les parents de la fillette nous lui avons dit l’énorme besoin de la mettre dans une école spécialisé pour qu’elle soit avec ses semblable, car dans l’école elle était très malheureuse, au début ils ne voulaient pas nous écouter parler de cela, mais la maman est venue à ma demande plusieurs jours à l’heure de la récréation et sans que sa fille la voit elle c’est aperçu du grave problème

 

Une fillette très bien encadré avec psychologue chez elle pour quand elle revenait de l’école, elle avait tout pour pouvoir faire s’intégré, mais il lui manquait le point essentiel la propre intégration du milieu qui lui était très hostile

 

Sans plus je dois vous dire que la fillette a été mise dans une école spécialisée ou elle a changé en faisant un tour de 180 degré, elle était complètement intégré et devenue une adolescente épanoui

Quand elle venait nous voir elle nous racontait tant de chose avec tant de joie que notre opinion a été toujours

INTEGRATION OUI MAIS CELA DEPEND SANS PLUS

Après elle il y en a eu d’autres