Guelmim La danse de la guedra

Guelmim est considérée comme la porte du Sahara au Maroc. La ville était autrefois un centre caravanier sur la route deTombouctou. Aujourd’hui, c’est un lieu important de commerce et d’échange entre la population sédentaire et les nomades du désert. La ville abrite notamment un marché aux chameaux hebdomadaire, connu sous le nom de Amhayrich, qui est le plus grand marché aux chameaux du Maroc.

Les langues parlés dans la région sont le dialecte arabe marocain, mais surtout le hassanya (dialecte arabe des maures commun aux mauritaniens). Il y a différentes tribus aux alentours de Guelmim, notamment les Aït-Moussa-Ali, Ait Oussa, Azwafit, Aït-Baamran (dont les Sbouya), Aït-Yassin, Aârib (dont les Nwaji), Aït-Lahcen, Doublal, Ouled Jellal.

La danse de la guedra

Il devient fort difficile d’assister à la traditionnelle guedra , une danse typique de Goulimine et de sa région, qui tire son nom de la jarre recouverte de peau de chèvre servant de tambour aux musiciens. Exécutée par des femmes, elle ne ressemble à aucune autre manifestation du folklore marocain, mais évoque plutôt certaines danses de l’Asie du Sud-Est.

Les mains de la danseuse sont prises d’une sorte de frémissement qui gagne les bras, les épaules et les hanches, jusqu’à ce que tout le corps entre en transe. La danse se termine lorsque la femme épuisée tombe à la renverse, dépouillée de ses voiles noirs.

C’est dans un vaste enclos au Sud-Ouest de la ville (direction fléchée) que se tient – ou plutôt Se tenait -, très tôt le samedi matin, le marché aux chameaux. En effet, on ne saurait dire que le monde du désert, Ses échanges, Ses couleurs, Ses bruits revivent ici. Les chameaux cèdent la place aux  chèvres et aux moutons. Malgré tout, il y a toujours une foule de touristes.

Moussem de Guelmim : (juin) A Goulimine, vendeurs et acheteurs sahraouis se retrouvent en été, au milieu d’un impressionnant marché aux dromadaires. Ces trois jours sont ponctués de fêtes au rythme des tam tam et tambours, des chants et des danseuses de la guedra évoluant devant leurs admirateurs. Folklore, thé sahraoui, des mets appétissants y sont proposés tel que le méchoui et le couscous…