Estime de soi: Valeurs à transmettre à son enfant

bg-naitre-grandir-parent-transmettre-valeur-1

Jamais encore, je ne me suis senti ennuyé par quelqu’un qui me fait un compliment…

Nous entendons déjà les protestations: «Ils font ce qu’ils veulent, ils ont tout ce qu’ils veulent». Il y a même des adultes qui ne se sentent plus respectés tellement ils «écoutent» les enfants!

L’enfant-roi pour lequel les parents ont des «courbatures» tellement ils ont fléchi devant leurs propres besoins et ceux des frères et sœurs, n’apprend pas ce qu’est le respect. Lui acheter tout ce qu’il veut, répondre à toutes ses demandes, ne lui permet pas d’apprécier les choses et les personnes qui l’entourent.

Être respecté et vraiment respecter nos enfants, c’est tout autre chose. Les regarder et les accepter avec leurs forces et limites, reconnaître leurs besoins, leurs sentiments et désirs, nous en avons fait l’exercice déjà. Nous sommes à l’écoute, mais tout en restant en contact avec nos propres besoins, sentiments et désirs. L’équilibre entre la réalité quotidienne, l’organisation de la maisonnée, les besoins des parents et de chacun des enfants est un tour d’acrobate.

Quelles sont les valeurs que vous voulez transmettre?
Quels sont les comportements que vous voulez encourager?
Quels sont les comportements qui sont difficiles?
Quelles sont les conséquences que vous appliquez pour décourager ces comportements?

Le respect s’apprend par l’exemple. Vous respectez-vous? Acceptez-vous que les autres vous ridiculisent? Vous disent des noms dénigrants? Vous frappent? Dites-vous des mots blessants aux autres ou des autres?

Le respect se gagne par le lien de confiance que nous établissons avec les autres. Avec nos enfants, c’est à travers la fidélité de nos engagements et nos promesses tenues. Un parent qui promet la lune à son enfant, mais qui a toujours un «contretemps» perd la confiance et le respect de son enfant. Nos humeurs ont un impact sur le respect. Un parent qui, dans la foulée de la colère ou de la tristesse, change les règles et les engagements ne respecte plus son enfant. Dans des moments de grande émotivité, vaut mieux se taire et attendre avant de dire quoi que ce soit.

Afin d’entamer la conversation avec votre enfant au sujet du respect, voici quelques questions:

À la maison, quels sont les droits de mon enfant?

Faire: __________________________
Dire: __________________________
Avoir: __________________________

Y aurait-il des choses à améliorer ou à changer au niveau de ses droits?

MESSAGE «JE»

Le message «je» signifie que notre affirmation parle de ce que nous ressentons comme parent contrairement à l’accusation «tu» que nous utilisons malheureusement trop souvent. Par exemple, «tu travailles mal» remet en question sa capacité à bien faire les choses alors que «je suis déçu de la façon dont tu as fait ton devoir» ouvre la porte à la discussion sur la façon dont il s’est pris pour faire son devoir.

Vous avez sûrement en mémoire un moment où quelqu’un vous a dénigré en vous accusant: «tu devrais faire…, tu ne sais pas…, tu es toujours ( sale, en retard, pas capable de, etc…)». Branchez-vous sur votre sentiment à ce moment. Aviez-vous le goût de disparaître, de vous cacher pour panser vos plaies?

Il est donc possible d’utiliser le message «je» pour exprimer nos sentiments, nos réactions, nos attentes face à nos enfants, amis, compagnons de travail, conjoint ( e ), etc… sans remettre en question leur estime de soi. Afin de vous aider à en prendre l’habitude, observez un moment dans la journée où vous l’avez utilisé avec votre enfant.

Nommez le message «je» utilisé avec votre enfant:

Jour 1: _____________________________
Jour 2: _____________________________
Jour 3: _____________________________
Jour 4: _____________________________
Jour 5: _____________________________

Source: Comité Estime de soi