ENTRE MES DIFFÉRENCES <<<<« « « Peut-être » » »

« « « Peut-être » » »

Un mot très employé par moi, PEUT-ÊTRE, et aussi au présent dans ma nouvelle vie, et je m’imagine que je continuerai dans le futur, car à vrai dire mon futur  est tellement proche que je crois que difficilement je pourrais changer mes critères sur ma propre indécision de voir ma vie ou si tu veux la vie en générale

Parfois j’ai des doutes comment l’employer ou mieux dire à quel moment de ma vie je dois penser que se « peut-être » est dit vraiment avec la place précise de mes soucis ou de mes envies ou encore des mes pensées

Pour cela j’ai décidé dire que mon « Peut-être » je peux le placer dans ma vie comme adverbe dubitatif ou pourquoi pas, parfois même comme nom commun, dans ces deux formes, sans trop vouloir le faire exprès, mais comme une façon naturel de montrer ma raison valable et propre de mon insécurité personnelle

Je sais que je l’ai beaucoup utilisé pour montrer que tout dans ma vie est restée à attendre quelque chose, mais je pense qu’il m’a aidé à exprimer mon état de conscience sur mon JE et mon MOI  car je suis l’éternelle personne qui est en attente de tout, d’un changement de n’importe quoi, même de placer un meuble d’un côté l’autre d’une pièce, d’un pourquoi, d’un comment, d’un sourire, d’un bisou, d’un bonjour , d’un savoir que je suis là. Ce « Peut-être » fera partie de tout ce que j’ai à te dire.

En vérité et pour être franche avec toi, chaque fois que je l’emploie consciente ou inconsciemment je l’utilise comme bouclier pour me protéger contre tout , car la peur que j’ai de la vie même et surtout la plus grande de peur que j’ai toujours eu et que je continuerai à avoir pour le reste de ma vie et celle de décevoir à tout le monde, inclus à moi-même.

Au long de ces pages je vais essayer de garder un esprit critique sur moi-même et surtout je vais faire de toute ma vie malgré certaines adversités des moments d’humour et de plaisanterie.

Tu sais ma chère amie du miroir que beaucoup trop de gens pensent en moi comme une personne triste, sans grâce, sans dons, en réalité et tu le sais mieux que moi, que ce n’est pas vrai, ce que j’étais et je suis c’est une très grande timide, une personne avec trop de contradiction et d’une grande insécurité en soit. Personnes à su voir en moi tout cela ils n’ont pas su voir à la personne qui aimait rigoler, blaguer, s’épanouir à chaque moment de sa vie. Ce n’était pas moi qui cachait ma vrai personnalité ou qui m’éloignait d’eux pour que personne sache comment j’étais, tristement je pense que ce sont les autres qui n’arrivaient pas à comprendre ma façon de voir la vie, ou qui ne me voyaient pas, ou qui n’ont jamais voulu faire un effort pour savoir qui j’étais ou comment j’étais , ni avant, ni maintenant ni dans se futur si proche, « peut-être » qu’en réalité ce que je veux et ce que j’ai voulu c’est me cacher pour qu’on me fasse le moins mal possible, car cela m’a fait et me fait peur.

Pardessus de tout, ce récit ne servira à aucun moment à justifier, ni ce que j’ai fait, ni ce que je suis en train de faire ou ce que je ferai dans mon avenir, car le passé est passé, le présent et bien je crois que le présent n’existe que pour pouvoir analyser le passé et quand au futur….ou comme disait Einstein : « « La distinction entre le passé, le présent, le futur n’est qu’une illusion, aussi tenace soit-elle » » Et bien, on n’en sait absolument rien.

« Peut-être » il se peut que tout ce noir sur blanc en forme de mots plus ou moins chanceux dans sa syntaxe et son orthographe ne servent qu’à moi, mais j’ai quand même l’espoir ou la chance d’être lu au moins par une personne celle qui devra me dire la vérité sur ces écrits, dure tâche, mais je pense que même ce sourire de dire « Et bien Madame, c’est pas mal, mais… » » Au moins s’il est arrivée jusqu’à la fin déjà pour moi ce sera ma bataille gagnée, même si je n’arrive jamais à gagner la guerre, car gagner la guerre je suis de la même opinion que « Martin Luther Queen » ce serait:

« « I HAVE A DREAM……………»» «»J AI FAIT UN RÊVE….» »