Du n°7 au n°9 L’éducation au bonheur

 

 

 

 

 

 

7. DÉVELOPPER UNE PENSÉE POSITIVE ET OPTIMISTE

Une pensée positive et optimiste est peut-être le trait le plus caractéristique des gens heureux qui a été rapporté dans la documentation scientifique. Le lien entre le temps mental et le bonheur :

le bonheur d’une personne est perçu comme étant grandement déterminé par le genre de pensées qui habitent son esprit durant une journée. Plus ces pensées sont plaisantes, plus une personne éprouvera des émotions positives. L’optimisme contribue à ce processus de plusieurs façons importantes.

• L’optimisme est une interprétation positive des événements. Pour paraphraser plusieurs chercheurs dans le domaine, « ce n’est pas ce que vous avez, c’est comment vous percevez ce que vous avez qui détermine votre bonheur ».

• L’optimisme est une attitude perceptuelle qui centre l’attention de quelqu’un . Comme la psychologie fondamentale le souligne, « une personne finit par voir ce qu’elle recherche ». On part du principe qu’il y a suffisamment de bon et de mauvais qui se produisent dans le monde pour permettre à chacun de centrer toutes ses préoccupations sur chacune de ces réalités. Si quelqu’un cherche à trouver des choses négatives dans la vie, il y aura suffisamment de matériel pour le faire. C’est aussi vrai pour les choses heureuses. Ce que nous recherchons a une influence sur la façon dont nous percevons le monde et, conséquemment, sur notre niveau de bonheur.

• L’optimisme « est une prédiction qui se réalise par elle-même ». Si quelqu’un s’attend à ce que quelque chose fonctionne bien, il aura un comportement qui augmentera la probabilité que cela arrive.

• Finalement, l’optimisme est une croyance à l’effet que « je vais être heureux peu importe ce qui arrive ». Cette idée philosophique arme les gens avec le potentiel que l’interprétation peut être plus forte que la réalité. Quelle que soit la circonstance, les émotions d’une personne n’ont pas à être dictées par la situation. Une personne est toujours (potentiellement) libre de choisir jusqu’à quel point elle va se sentir heureuse. • Une distinction est aussi faite entre l’optimisme et les attentes en terme de leur spécificité. Les attentes sont très spécifiques, par exemple « je dois avoir cette promotion ou je ne serai jamais heureux », alors que l’optimisme est très général, « quoi qu’il arrive, c’est pour le mieux ». Une variété de techniques comportementales existent : « substitution de pensées », « monitoring mental » et « l’imagerie positive ».

8. ÊTRE ORIENTÉ DANS LE PRÉSENT
Longtemps reconnu comme une caractéristique majeure de l’actualisation de soi, la recherche a trouvé que les personnes heureuses sont très orientées vers le présent, c’est-à-dire qu’elles investissent plus le présent et semblent extraire un maximum de plaisir de ce qu’offre chaque jour.

Le bonheur est beaucoup plus disponible dans « ici et maintenant » que dans le « là ou ensuite ». Les gens heureux semblent mieux apprécier leurs journées que les gens malheureux, surtout parce que leur attention n’est pas colorée par les regrets et les ruminations par rapport au passé ou par les inquiétudes face au futur. Nous devons souligner l’importance de « savourer le moment présent » et de « profiter de chaque journée pleinement ». Des techniques de méditation et de concentration sont autant de moyens d’apprécier intensément les plaisirs simples offerts par chaque moment de la vie.

9. TRAVAILLER SUR UNE PERSONNALITÉ SAINE
En dépit de la critique sociale occasionnelle qui avance que toute personne qui est heureuse dans la société d’aujourd’hui doit « avoir perdu la raison », les résultats dans ce domaine ont démontré que les gens heureux sont très sains mentalement et significativement plus libres de symptomatologie et de plaintes psychologiques que la population en général. Des principes de santé mentale de base aident à partir dans la bonne direction : aimez-vous, acceptez-vous, connaissez-vous et aidez-vous.

« AIMEZ-VOUS » compose avec une des plus importantes dimensions d’une personnalité heureuse, un concept de soi positif.

« ACCEPTEZ-VOUS » se centre sur la façon qu’a quelqu’un de composer avec ses imperfections et ses insuffisances personnelles, un morceau important pour plusieurs dans la notion de « s’aimer soi-même ». L’acceptation des imperfections est plus typique des gens heureux que ne le sont la critique et le blâme de soi pour les gens malheureux. La leçon est la suivante : « Vous n’avez pas à être parfait pour vous aimer ».

« CONNAISSEZ-VOUS » nous guide vers l’importance d’un bon introspection et d’une bonne connaissance de soi. Il est dit que de bonnes décisions contribuent à une vie plus heureuse mais qu’il est important de bien se connaître pour prendre de telles décisions.

« AIDEZ-VOUS » réfère encore aux habiletés et aux capacités d’autosuffisance que possèdent les gens heureux, ce qui leur permet de réussir dans la vie de façon autonome. Les thèmes suivants sont souvent apportés dans la documentation scientifique comme la « la compétence », « la maîtrise », « le contrôle de son destin » et l’autodétermination ».