DES JEUNES MAMANS CÉLIBATAIRES

DES JEUNES MAMANS CÉLIBATAIRES

 

Elles sont perdues, sans maisons, sans familles, sans honneurs sans rien d’autres que des petits bouts choux à croquer, comme tout équipage de vie

Trois d’entre elles ne savent ni lire ni écrire et en plus elles parlent seulement le Berbère
Je ne vais pas du tout juger à qui que se soit, et je vous prie que ni vous non plus, nous sommes là, pour aider et comprendre comment pouvoir aider ses êtres humains en grandes détresses 

Dans tous les cas je vais essayer d’aider au plus, car elles ont besoin de tous les soins et réconfort, le récit de toutes les histoires m’ont profondément émue et j’espère ne pas manquer de courage pour les mener à bon Port 

Voila comment j’opère et comment je commence à travailler car je pense que les dessins sont très évocateurs de la réalité passé et présente dans n’importe quelle vie, ce n’est pas seulement une pratique à utiliser avec des enfants si non aussi avec n’importe quel adulte avec un besoin de s’exprimer tout autre que le verbal, car parfois

 

UNE IMAGE VAUT MIEUX QUE MILLE PAROLES et en plus dans mon cas je ne parle pas l’arabe alors quoi de mieux pour savoir comment elles pensent, ce qu’elles ressentent, leurs peurs leurs joies leurs illusions de futur


Après nous commencerons la meilleur des thérapies celle de groupe qui aide à se motiver à se comprendre et avoir qu’elles ne sont pas seule dans cette bataille qu’elle n’est pas unique dans ces graves actions


je ferai aussi pour avancer un peu plus vite dans d’autres session le PSYCHODRAME qui va aider à soulager vraiment ses angoisses en faisant sortir ce qu’elles ont de négatifs à son intérieur

Travail pour cette première session

J’ai demandé aux jeunes filles de prendre note pendant la semaine de toutes ses émotions, tristesses mauvaises ou bonnes pensées, ses moments de rages d’amours pour en parler le prochain mercredi 
Celles qui ne savent pas écrire ce seront ,  celles qui savent qui devrons les aider en prenant bonne note

Nous allons commencés par le classique du classique les dessins

Les dessins seront très simples, mais ils doivent exprimer leurs états animiques même si, il s’agit de simple traits ou couleurs, chacune d’elles à sa façon doivent exprimer par même des dessins type très infantile, car ce n’est pas ce que nous allons apprécier si non nous verrons le déroulement des actions d’écrites 

Alors nous commençons par cette série 

Dessins :

-Se souvenir de comme était constituer sa famille quand elles étaient petites et la dessiner

-Se souvenir du ou des moment(s) les plus horribles et faire un dessin de ce que c’était pour elles ce moment 

-Se souvenir du moment de savoir qu’elles étaient enceinte et faire un dessin qui puissent représenter cette penser 

– Se souvenir du moment de la naissance de leurs enfants faire un dessin qui exprime leurs pensées

– Se souvenir de la première semaine après avoir eu l’enfant ce qu’elles on pensées ou sentis à travers un dessin

Après nous passerons aux révisions des cahiers et aux discussions mais avant :

LA RÉFLEXION PRÉALABLE

La réflexion préalable est une technique que consiste à fournir quelques minutes à un groupe pour que chaque personne pense individuellement sur le dialogue postérieur. Ce temps est fait d’habitude en silence et chaque personne note les idées dans un papier ou simplement le pense

Quand ce temps personnel a été fini, ils existent différentes formes d’utiliser un résultat de la réflexion. La mise en commun peut se réaliser une discussion en sélectionnant une ou deux idées des personnes présentes

La réflexion préalable favorise la résolution des tâches. En général, l’utilisation de la réflexion préalable permet :

· Que les idées donnent accède au sujet

· Que chaque personne apporte ses idées au groupe, en évitant qu’ainsi se soit toujours la même personne qui commence les débats
Exemple de ce que nous pouvons dire pendant le moment de réflexions 

Les réflexions peuvent être basées sur :

– Il c’est passé quoi ?

– Quelles difficultés y a-t-il eu ? 

– Comment surpassez les faits ? 

– Avons-nous assez débattu ou négocié? 

– Nous existons pour qui ?

– Nous avons donné aux valeurs qui nous plaisent une opportunité correspondante ?