CyberDodo et les enfants soldats

CyberDodo et les enfants soldats

Les enfants soldats, un terme terrifiant

Qu’est-ce qu’un enfant soldat ?

Enfant soldat, ce terme terrible est utilisé pour définir un enfant, donc un être humain de moins de 18 ans, utilisé par des groupes armés dans des conflits.

A toutes les époques, des enfants ont été enrôlés dans des guerres. Il serait donc exact de dire qu’il existe des enfants soldats depuis que la guerre elle-même existe, c’est-à-dire depuis toujours. Certains demandent alors pourquoi prêter plus d’attention aujourd’hui à ce qu’ils qualifient de propension « naturelle » de l’homme à se battre avec ses semblables avec ses dramatiques conséquences pour les enfants ?

2 raisons principales motivent l’action qui visent à interdire la participation des mineurs aux conflits armés :

La première est l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant en 1989 qui reconnaissait enfin aux enfants dans son article n° 38 le droit d’être protégé contre l’enrôlement dans les conflits armés.

La seconde raison pour exiger l’interdiction totale des enfants soldats est leur importante augmentation depuis les années 90, de plus en plus de mineurs étant impliqués dans des guerres, souvent interethniques, qui opposent des populations d’un même pays.

Des filles et des garçons de tous âges se trouvant utilisés pour des tâches allant de la cuisine au combat quand il ne s’agit pas d’être sacrifié comme kamikaze. Exploités idéologiquement par des adultes, ils étaient selon l’Unicef plus de 300’000 en 2007 à être les victimes innocentes de conflits qu’ils ne peuvent comprendre.

Pourquoi utiliser des enfants ?

Dans de nombreux pays, Colombie, Congo, Tchad, Sri Lanka, etc. des enfants participent à des guerres en violation complète de leurs droits et des conventions internationales pourtant valablement signées par les gouvernements de leurs pays. Pourquoi alors utiliser des enfants? Le raisonnement de ceux qui les recrutent est aussi basique que cruel, les armées manquant de soldats, les enfants sont d’abord utilisés pour assumer des tâches subalternes qui permettent d’affecter plus de soldats adultes aux combats, mais souvent les mineurs se retrouvent rapidement une arme à la main. Le cynisme des armées qui ont recours aux enfants soldats est sans limite, considérant que les enfants sont des soldats intéressants parce qu’ils coûtent moins cher en nourriture, sont émotionnellement plus fragiles et donc aisément manipulables.

Des proies trop faciles

Enlevés ou contraints de devenir soldats, ces enfants sont privés de toute éducation. Souvent témoins voire complices d’atrocités, y compris à l’encontre de leur propre famille, les enfants soldats sont profondément et durablement marqués par ces expériences cauchemardesques.

La pauvreté, toujours la pauvreté

Incapables d’assurer leur subsistance, de nombreuses familles dans les pays en guerre voient leurs enfants être enrôlés simplement pour trouver de quoi manger. Une ou deux bouches de moins à nourrir pouvant représenter pour ces familles en détresse une possibilité plus grande de survivre. La pauvreté est donc une des premières causes de l’existence des troupes d’enfants soldats. Sans oublier d’autres causes, notamment dans les conflits interethniques, la notion de vengeance lorsque des proches ont été victimes du conflit, de libération d’un peuple ou plus prosaïquement le prestige de l’uniforme et le pouvoir qui lui est rattaché.

Pour les enfants, désormais séparés de leurs famille et de toute source de réconfort, incapables de s’enfuir, c’est le début d’une plongée vers l’horreur. Livrés à des adultes pour lesquels ils ne sont que de la chair à canon, ils sont « dressés » à tuer, torturer, et deviennent des combattants extrêmement efficaces qui sont envoyés en première ligne où ils se font massacrer.

Lorsqu’ils en réchappent et sans suivi adapté, le traumatisme est tel qu’ils ont perdu pour longtemps toute référence, sans parler de confiance dans un quelconque futur, ceci alors qu’ils ne sont encore que des enfants

Non aux enfants soldats

Comment contraindre des enfants à se battre ?

En plus des facteurs familiaux évoqués ci-dessus, on trouve de nombreux facilitateurs à la participation des enfants à des conflits armés, parmi eux la drogue. C’est une situation dramatique mais fréquente que des enfants enrôlés soient drogués afin d’occulter l’inacceptable réalité qui est la leur avec ses mortels dangers quotidiens, cette addiction leur donnant ou redonnant l’envie de se battre.

Un autre élément serait de nature à faciliter la participation des enfants à la guerre : les armes elles-mêmes ! Il existe en effet de par le monde des centaines de millions d’armes légères dont l’emploi est aisé pour les enfants. Selon l’Unicef, plus de 500 millions d’entre elles étaient déjà en libre circulation en l’an 2000.

Enfin, le facteur culturel peut aussi être un facteur d’émergence des enfants soldats dans des sociétés largement militarisées et/ou profondément belliqueuses (Du latin bellum = guerre ou bellicosus = guerrier). Dans ces pays, le culte voué à l’armée et à la violence incite presque « naturellement » les enfants à se battre tout en légitimant le recours à eux dans les conflits. De plus, lorsque des écoles existent, leur enseignement est largement destiné à endoctriner les enfants, le piège se refermant d’autant sur eux.

Un enfant soldat peut-il retrouver une vie normale ?

Il est possible de sauver ces enfants ! Le processus qui a fait d’eux des combattants et les a traumatisés peut être inversé. Dans un environnement adapté dans lequel ils seront entourés, compris, soutenus, formés, ils peuvent retrouver la confiance qu’ils ont perdue et se reconstruire tant au niveau psychologique que physique.

Cela implique la volonté des Etats, des adultes qui dirigent ces pays et qui sont quelquefois liés à ceux qui les ont envoyés au combat. C’est aussi dépendant des possibilités économiques de ces pays qui sortent souvent ruinés, ravagés, par des années de guerre. La terrible boucle est bouclée et l’on en revient à la question initiale de la pauvreté qui crée les conditions d’émergence des enfants soldats.
Armes, guerres : des mots impossibles à accoler avec celui d'enfant

Comment empêcher qu’il y ait des enfants soldats ?

Chaque État est libre de décider de l’âge légal à partir duquel il s’autorise à recruter des soldats dits volontaires. Par exemple, 17 ans pour les États-Unis et la France, cependant la plupart des pays ont fixé à 18 ans l’âge à partir duquel il est possible d’être recruté pour devenir soldat.

Ceci malgré que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant des Nations Unies ait fixé un âge minimum de15 ans pour les combattants armés, ce qui est bien entendu beaucoup trop jeune.

Quelles sont les conséquences des guerres pour les enfants et les civils ?

Un écrivain et poète français du nom de Paul Valéry a donné la définition suivante de la guerre, elle répond à cette terrible question :

« La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas »

Paul Valéry

Ce dossier est dédié aux enfants de Gaza, d’Israël, d’Irak, du Congo, du Soudan, du Liban, d’Afrique, du Tibet, de Birmanie, d’Asie, etc. pour le dire autrement à tous les enfants qui souffrent de la folie guerrière des adultes.

Le 23 juin 2009 Texte de

OPAC

Bien que la Convention sur les Droits de l’Enfant dise qu’aucun enfant de moins de 15 ans ne peut se battre dans une guerre, beaucoup de personnes ont pensé que 15 ans était toujours trop jeune pour se battre.
C’est pourquoi, le 12 février 2002, le Protocole Facultatif à la Convention sur les Droits de l’Enfant sur la participation(l’engagement) d’enfants dans le conflit armé a été adopté. Le Protocole Facultatif est un « ajout » à la Convention sur les Droits d’Enfant qui amende l’Article 38.Le Protocole Facultatif dit que vous devez avoir 18 ans révolus pour vous battre dans une guerre. C’est maintenant la norme(le standard) international.

Le Protocole Facultatif contient aussi quelques autres amendements importants pour essayer et protéger des enfants de l’exploitation et des blessures dans des guerres. Il interdit le recrutement et l’utilisation d’enfants (quelqu’un agé de moins de 18 ans) par n’importe quel groupe armé qui est à l’extérieur du gouvernement, par exemple des groupes rebelles.

Il dit aussi que personne en dessous de 18 ans ne peut être forcé de joindre(rejoindre) des forces armées gouvernementales. On permet toujours le recrutement volontaire dans des forces armées nationales mais des recrues volontaires doivent être agées de plus de 15 ans et dans tous les cas ne doivent pas être admis de force, ils doivent comprendre ce dans quoi ils s’engagent et doivent avoir le consentement d’un parent ou d’un gardien(tuteur) et ils doivent être capables de prouver leur âge.

Même si quelqu’un se porte volontaire pour joindre(rejoindre) l’armée avant d’avoir 18 ans, on ne lui permet pas d’être envoyé dansun conflit armé, une guerre jusqu’à ce qu’il atteignent ses 18 ans.

Texte de la Coalition pour l’arrêt de l’Utilisation des Enfants Soldats pour CyberDodo