Comment se manifeste une schizophrénie ?

La schizophrénie n’est pas un  » dédoublement  » de la personnalité comme on peut le penser communément, mais une dissociation de la personnalité qui atteint la pensée, les perceptions, les émotions et le comportement.
La schizophrénie est une maladie relativement fréquente, qui atteint aussi bien les hommes que les femmes, dont l’évolution est chronique et dont les conséquences sont néfastes si un traitement n’est pas entrepris précocement et de façon appropriée

Nous pouvons déjà entrevoir des enfants avec un futur de schizophrénie certaines colères qui sortent du commun doit nous mettre la puce à l’oreille surtout si par mis notre famille proche ou même des générations antérieurs nous avons eu des cas



Comment se manifeste une schizophrénie ?

La schizophrénie comprend beaucoup de symptômes, les plus fréquents étant :

1. le délire qui fait prendre pour réels des faits imaginaires
2. les hallucinations qui sont des perceptions qui n’existent pas dans la réalité
3. le syndrome dissociatif qui comprend des comportements bizarres, des pensées bizarres, un langage parfois incohérent…
4. une tendance à l’isolement, un désintérêt, une négligence à s’occuper de soi-même….

Ces symptômes ne sont pas nécessairement tous présents, et il existe plusieurs types de schizophrénie selon la présence de tels ou tels symptômes. De plus, ces symptômes ne sont pas tout le temps évidents et on peut voir un schizophrène se comporter parfois de façon plus ou moins  »normale », ce qui peut être trompeur.
La schizophrénie entraîne toujours une baisse dans le fonctionnement social et professionnel de la personne (échec scolaire, difficultés à poursuivre un boulot, perturbation des relations sociales et personnelles…).

Quelles sont les causes de la schizophrénie ?

 

Les causes de la schizophrénie sont multiples et il n’existe pas un seul facteur qui pourrait expliquer à lui seul la survenue d’une schizophrénie :
1. Les facteurs biologiques sont très importants et sont toujours présents; des perturbations dans certaines substances présentes dans le cerveau, appelées neurotransmetteurs, seraient responsables de la survenue des symptômes schizophréniques.


2. Les facteurs génétiques jouent aussi un rôle, dans le sens que la survenue d’une schizophrénie est plus fréquente quand un des membres de la famille est atteint de schizophrénie, ce qui pourrait supposer l’existence d’un gène responsable de la schizophrénie.
3. Les facteurs de stress (échec, rupture, décès…), peuvent jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie, mais ne sont pas la cause principale responsable de la schizophrénie.
4. Les facteurs familiaux peuvent aussi avoir un rôle mais les relations exactes entre l’éducation et les perturbations familiales et la survenue d’une schizophrénie ne sont pas encore bien élucidées.

A quel âge commence la schizophrénie ?

La schizophrénie commence le plus fréquemment entre 16 et 30 ans, mais elle peut parfois débuter avant 16 ans et parfois plus tard que la trentaine.

Nous pouvons déjà entrevoir des enfants avec un futur de schizophrénie

Comment peut-on suspecter la présence d’une schizophrénie ?

La schizophrénie peut parfois débuter de façon brusque; la personne devient agitée, avec des comportements bizarres, dit des choses étranges, s’imagine des choses…
Parfois, le début peut être plus lent, moins  »bruyant » ce qui rend plus difficile la suspicion de schizophrénie; la personne commence à s’isoler, a des difficultés dans les études ou le travail, se comporte de facon un peu étrange, exprime des pensées un peu bizarres…

Quelque soit le mode de début, le traitement est absolument indispensable et il doit être entrepris le plus rapidement possible, pour avoir les meilleurs résultats.

Comment se fait le traitement d’une schizophrénie ?

Une des grandes caractéristiques de la schizophrénie, qui pose le plus de problèmes, est le fait que les personnes souffrant de schizophrénie ne reconnaissent pas qu’ils sont malades et disent qu’ils n’ont rien. Par conséquent, ils refusent de se faire traiter, et quand un médicament est prescrit, ils refusent de le prendre ou l’arrêtent après un certain temps ou prétendent qu’ils le prennent alors que ce n’est pas le cas.
Quand on pense qu’une personne présente une schizophrénie, on devrait pousser cette personne à se faire traiter, de gré ou de force. Si la force de persuasion ne réussit pas, il faudrait employer parfois la force afin d’hospitaliser la personne et la traiter, et ceci dans l’intérêt du malade, car le traitement est indispensable et il représente la seule façon d’aider un schizophrène.
http://www.orienteye.com/french/sos.asp