À LA DÉCOUVERTE DES PLANTES MÉDICINALES DES MONTAGNES

menthe 3

 LES RECETTES

Voici quelques remèdes de grands-mères faciles à réaliser à partir de plantes que vous connaissez tous car elles sont assez communes en France.
Avant de commencer, je vous invite à lire les quelques règles concernant le séchage des plantes, leur conservation et les techniques de base pour réaliser tisanes, décoction, macérats, alcoolats, sirops, vins, frictions et cataplasmes.
Je démarre par les plantes les plus communes, et je vous parlerai de plantes moins connues ou moins répandues (« rencontrées » dans le Massif des Aravis, en Haute-Savoie) dans un prochain billet.

Vous apprendrez notamment comment, avec des plantes « toutes bêtes » :

  • repousser les insectes lors de vos balades en pleine nature,
  • recycler les ronces dont vous aurez débarrassé votre jardin,
  • soulager les douleurs menstruelles,
  • épater la galerie en mangeant des feuilles d’orties crues,
  • relever votre salade verte,
  • mieux digérer,
  • aider à faire passer toutes sortes de maux : rhume, bronchite, inflammations, douleur musculaire…
RONCE
 Propriétés : calme les maux de gorge dus aux inflammations des muqueuses.
Partie de la plante : feuilles.
Recette : en tisane à partir de feuilles séchées, à boire lentement et/ou en gargarismes.
Et… Il paraît que c’est très efficace, très rapidement (20 minutes). Pensez-y la prochaine fois que vous désherberez votre jardin envahi de ronces ! Et pour la reconnaître… bon, vous savez comment, ou sinon vos mollets égratignés vous le diront.
MENTHE SAUVAGE
Propriétés :  digestive, tonique, répulsif insectes.
Partie de la plante : feuilles.
Recettes : en tisane (feuilles sèches) pour aider à digérer // en friction (feuilles fraîches) contre les insectes (frotter les parties découvertes comme les bras et les jambes) // à cultiver près des ouvertures des maison contre les moustiques et les mouches // à déposer (feuilles sèches) dans les armoires contre les mites….
Et… On peut aussi frictionner le sommet du crâne des animaux, notamment les chevaux, contre ces satanées mouches. L’odeur des feuilles frottées entre les doigts vous permettra de la reconnaître facilement en cas de doute.
ORTIE
 
Propriétés :  reminéralisant, reconstituant sanguin (riche en fer).
Partie de la plante : feuilles.
Recettes : en tisane (feuilles sèches) ou en soupe (feuilles fraîches) pour sa richesse en minéraux, notamment pour les personnes anémiques ou pendant les règles.

Et… C’est le dessus des feuilles qui est urticant, vous pouvez donc faire sensation auprès du jeune public en passant votre main le long de l’ortie, de bas en haut. Encore mieux : vous la roulez (côté inférieur non urticant de la feuille à l’extérieur) et pouvez la manger crue, car l’eau de la salive neutralisera son pouvoir urticant – ça a un goût de haricot vert cru, ce n’est pas très bon, vous êtes prévenus.

SAPIN ou ÉPICÉA
Propriétés :  contre les bronchites.
Partie de la plante : jeunes pousses de l’année (qui se détachent facilement quand on tire sur l’extrémité du rameau).
Recettes : en sirop (feuilles fraîches dans 500 g de de sucre et 500 g d’eau) ou en alcoolat (feuilles fraîches dans de l’alcool de fruit, à faire infuser 1 mois environ puis filtrer) à diluer au moment de la prise dans une tisane  .
Et… C’est un arbre à feuilles persistantes, on peut donc « cueillir » les jeunes pousses tout au long de l’année, même en hiver, ce qui tombe bien car on ne peut pas les sécher pour les conserver. Et à noter : l’eucalyptus a les mêmes propriétés.
CAMOMILLE
Propriétés : digestive, anti-inflammatoire, antispasmodique… (règles, rhume, douleurs musculaires…).
Partie de la plante : fleurs
Recettes : en tisane, gargarisme (pour les inflammations de la gorge),cataplasme.
Et… Les blondes utiliseront une infusion de camomille en eau de rinçage pour préserver / raviver leur blondeur. Les fleurs sont faciles à identifier, ce sont des petits « boutons » jaunes bien denses.
PISSENLIT

Propriétés : essentiellement gustatives!
Partie de la plante : feuilles.
Recettes : en salade (jeunes pousses), en fondue (enlever l’amertume en blanchissant les feuilles 2 fois 5 minutes dans de l’eau claire, puis retirer l’eau, les faire sauter à l’huile et cuire à l’étouffée pendant 20 minute en s’assurant qu’il reste toujours un peu d’eau au fond de la casserole), en soupe (en diluant la fondue).
Et… Les feuilles sont riches en vitamine C (énergisant, antioxydant) et beta-carotène (parfait pour stimuler le bronzage et retarder les effets du vieillissement). Vous trouverez du pissenlit un peu partout en France, dans les champs, les pelouses…, il est assez facile à repérer, encore plus au printemps quand il arbore sa fameuse fleur blanche sur laquelle les enfants adorent souffler !
  
TRÈFLE

 Propriétés : maux de gorge.
Partie de la plante : fleurs.
Recettes : en tisane.
Et… Les fleurs blanches n’ont pas de goût, les violettes un peu plus. Et vous savez déjà reconnaître les feuilles, bien sûr, elles sont toutes petites, rondes, et s’associent par 3. A retrouver, comme le pissenlit, un peu partout, même en ville (… je vous déconseille de cueillir les trèfles urbains, ceci dit, ils ne sont probablement pas très propres).
.. et à prendre connaissance de ces quelques règles et modes d’emploi.
SÉCHAGE
La plupart des recettes sont réalisées à partir de plantes sèches. Il faut, pour un séchage réussi, à la fois de l’ombre, de l’air et de la chaleur.
L’idéal : stocker les plantes dans un cageot (air) sur un balcon (soleil = chaleur), avec un carton par-dessus (ombre)CONSERVATION  
On conserve ensuite les plantes dans des sachets en papier, pendant 2 ans maximum.
On évite les bocaux trop hermétiques, car si la plante n’a pas fini de se déshydrater lors du séchage, elle risque de moisir.  
Et on ne mélange jamais les plantes !
PRÉPARATION
Selon les plantes ou parties de plantes (graines, fleurs, feuilles…), les préparations varient. Voici en gros les modes d’emploi.
Tisane / infusion : faire infuser les plantes préalablement séchées dans de l’eau.
Décoction : faire infuser les plantes  préalablement séchées 10 minutes dans de l’eaubouillante.
Macération : faire  macérer les plantes à feu doux dans un corps gras liquide (huile d’olive…) ou solide pour obtenir une « pommade » (ajout de cire d’abeille à l’huile, ou beurre végétal…), laisser refroidir, filtrer.
Alcoolat : faire infuser les plantes préalablement séchées dans de l’alcool de fruit pendant 1 mois environ et au moment de l’utilisation, en diluer dans une tisane.
Sirop : laisser macérer les plantes environ 2 mois dans 500 g de sucre et 500 g d’eau.
Cataplasme / emplâtre : hacher la plante (parfois les dents suffisent ;)) et appliquer en compresse sur la plaie.
Friction : frictionner la plaie avec la plante, parfois préalablement hachée et/ou malaxée pour en faire sortir le jus.
Vins médecinaux : plutôt destinées à l’apéritif même si à l’origine ils étaient utilisés pour leurs vertus médecinales, ce sont des infusions de plantes dans du vin rouge ou blanc, parfois additionné de sucre, d’alcool de fruit et d’autres ingrédients (citron, épices…). Mélanger l’ensemble des ingrédients, faire reposer le tout minimum 1 mois puis filtrer.

un petit truc lu dans cette page de la part d’un des commentaires
scollywogs  17 août 2013 11:37

En cas de démangeaison avec les orties, on peut frotter des feuilles de menthe sauvage sur la zone, en général la menthe se trouve à proximité et en 5 minutes, tout a disparu

 http://demaquillages.blogspot.fr