3ème partie//Décrypter les postures du chien

La position normale

Lorsque le chien est calme et détendu, il se présente en position quadrupède (c’est-à-dire debout, les quatre pattes bien appuyées sur le sol). La queue et les oreilles sont relâchées, le regard attentif mais pas fixe.

L’état d’alerte

Le chien ne montre pas de signes de peur mais il est attentif, bien stable sur ses membres, même si l’un d’entre eux peut être soulevé (comme chez le chien de chasse en position d’arrêt). Les oreilles sont droites et orientées vers l’endroit qui attire son attention, la queue est relevée ou, chez certains animaux, parallèle au sol.

   

 L’invitation au jeu

Lorsqu’il souhaite inviter un congénère ou un homme à jouer, le chien adopte la position d’un sphinx : les membres antérieurs sont étendus et plaqués au sol, le postérieur est complètement soulevé, tandis que la queue est relâchée et en mouvement. Le chien, lorsqu’il veut associer un être humain à son jeu, attire son attention par de légers coups de patte. En réalité, il s’agit d’un geste de pacification mais, puisque nous le comprenons généralement comme une invitation au jeu (et nous le récompensons donc par le jeu), c’est à cet effet qu’il est utilisé par l’animal.

Une autre méthode, souvent utilisée par notre compagnon, consiste à donner de petits coups avec le nez. Comme le geste décrit ci-dessus, c’est une attitude que l’on retrouve chez le chiot qui se nourrit du lait maternel. Le chien peut également utiliser le sourire. Lorsqu’il « rit », il soulève sa lèvre supérieure, le coin de la lèvre est retroussé presque jusqu’aux oreilles, la truffe est pointée vers le haut (en mettant en évidence les dents) dans une grimace semblable à celle d’un sourire humain.

Cette mimique faciale est généralement associée aux postures d’invitation au jeu, mais peut également se présenter seule.

Les postures qui communiquent l’agressivité

L’animal qui veut agresser essaie de faire paraître son corps plus grand en adoptant une attitude typique :
a) poils dressés sur le dos
b) position debout
c) queue parallèle au sol

L’expression faciale est particulière :
a) gueule entrouverte, découvrant les dents (surtout les canines)
b) lèvres (aussi bien supérieure qu’inférieure) retroussées

On observe une variante de cette posture lorsque le chien est enfermé dans un box ou un enclos. En effet, il présente la même expression faciale, mais ses pattes antérieures sont soulevées et appuyées contre la barrière ou il longe celle-ci en faisant des va-et-vient. Le chien grogne pour effrayer son adversaire.

Les postures sexuelles

Parmi les postures liées à la sexualité, « d’exploration » que l’on observe lorsque deux chiens se rencontrent. C’est une position classique, qui sert à faire connaissance. Les deux animaux, soit mâle et femelle, soit du même sexe, se reniflent après s’être placés côte à côte, la tête tournée vers la région génitale de l’autre.

Les postures particulières

Il existe quatre autres postures que l’on observe relativement fréquemment, mais qui ne peuvent être associées aux attitudes décrites précédemment.

1. Le chien, qui halète la langue pendante, n’est pas assoiffé : c’est sa façon de refroidir son corps car ses glandes sudoripares sont situées sur la langue (en pratique, le chien est tout simplement en train de transpirer).

2. Lorsqu’il saute sur quelqu’un, ce comportement est normal pour lui : il manifeste sa joie face à l’arrivée d’une personne qu’il connaît, mais elle peut être désagréable pour celle qui tient à ses vêtements.

3. Le chien qui se roule dans les excréments des autres animaux ou les déchets de toutes sortes adopte un comportement à la fonction mimétique (il est utilisé par les chiens de chasse afin de ne pas se faire repérer par les proies). Il peut également avoir une autre utilité : effrayer ses semblables par une odeur forte et nauséabonde.

4. S’il gratte le sol avec ses membres postérieurs, c’est un rappel olfactif. Cela sert à marquer le territoire grâce aux sécrétions des glandes présentes sous les coussinets plantaires.

http://wamiz.com/