3 à 5 ans / Vie de famille Les enfants et l’argent

Les enfants et l'argent

Les tout-petits ne connaissent pas la valeur de l’argent. Ce n’est que vers 7 ou 8 ans qu’un enfant commence à compter et à évaluer la réelle valeur de la monnaie. Vous pouvez néanmoins aborder le sujet avec votre enfant de 4 ou 5 ans, à condition de ne pas entrer dans les détails.

Éviter les détails

  • Il n’est pas nécessaire de parler à votre enfant du prix du loyer et de l’électricité ou du montant de votre salaire. Par contre, vous pouvez lui expliquer que, dans la vie, certaines choses sont indispensables pour être en santé et bien grandir : un logement, le chauffage, la nourriture, le téléphone. Ensuite, s’il reste de l’argent, on peut décider d’acheter des choses pour se faire plaisir et s’amuser.
  • Vous pouvez lui enseigner les notions de mérite et d’effort. L’argent ne s’achète pas à la banque ni au guichet automatique : on le gagne en travaillant. Votre enfant apprendra ainsi à respecter votre travail.

Éviter de céder à leurs désirs

Vous pouvez parler à votre enfant de vos restrictions budgétaires. Si vous lui cachez, il ressentira vos inquiétudes et pourrait même imaginer qu’il en est responsable.
  • Il doit comprendre qu’il ne peut pas tout avoir. L’enfant a de nombreux désirs, souvent influencés par ses copains et les publicités qu’il voit à la télévision. Vous pouvez proposer une alternative à votre enfant : « Tu désires pédaler à tricycle, mais tu aimes aussi beaucoup te promener dans le petit chariot. Nous pourrions y installer des coussins et faire une grande ballade. »
  • Éviter de parler d’argent lorsque votre enfant fait une crise à la suite d’un refus. Attendez qu’il soit calme pour lui en expliquer la raison : « J’ai refusé de t’acheter le tricycle, car nous avons moins d’argent que d’habitude. On ne peut posséder tout ce que l’on veut. Même moi, je dois faire des choix. »
Certains parents ont peur de décevoir leur enfant en refusant de lui acheter un jouet, chaque cadeau étant perçu comme un peu d’amour lui étant adressé. Or, les mots d’amour, dessins, temps partagé, bisous et câlins ont beaucoup plus de valeur aux yeux de l’enfant et lui apportent plus de bonheur, même s’ils ne coûtent rien.

 

Naitre et grandir.com
      Source : Magazine Bien grandir, juin 2009
      Rédaction : Sylvie Bourcier, intervenante en petite enfance
      Adaptation web : Équipe Naître et grandir