1er Partie La victimisation des enfants à l’école primaire

(en ce qui concerne la suite de l’ami imaginaire de l ‘enfant)

Cet exposé n’est pas à moi mais cela fait très longtemps que j’y ai pris grand intérêt du au sujet que parfois certain aime banaliser si rapidement, et je pense que la nouvelle mode des agressions dans les centres scolaires font ressurgir ce thème qui est toujours d’actualité et important
Remarque : ceci est un travail de maturité = Baccalauréat de Sonia Fischer
Pour cela je le mets car je pense que c’est un travail fait à conscience bien documenté et bien encadré pour cela et pour le contenu bien ciblé il me parait digne de mention
J’ai passé un moment très agréable de voir qu’ils existent encore des élèves qui prennent au sérieux leur vie d’étudiants
La victimisation des enfants à l’école primaire
Auteur : Sonia Fischer,Vanessa Bollier 406,402
Travail de maturité 2005, Collège Calvin Maître responsable:
François Lombard

TABLE DES MATIERES: :
Introduction
La victimisation à l’école et caractéristiques des individus
impliqués
1.1. Définition de la violence
1.2. Violences directes et violences indirectes
1.2.1. Garçons et filles
1.3. Analyse des traits caractéristiques des victimes
1.4. Rapport entre scolarité et violence
1.5. Rôle des déviances extérieures
1.6. Pourquoi la violence?
1.7. Caractéristiques des victimes types
1.8. Victime passive ou soumise et victime provocante
1.9. Profil du bouc émissaire
1.9.1. Comment reconnaître le bouc émissaire?
a) En dehors de la maison
b) À la maison
1.10. Caractéristiques des agresseurs types
1.11. Profil du persécuteur
1.11.1. Comment reconnaître le persécuteur?
a) En dehors de la maison
b) À la maison
1.12. Force et faiblesse physiques
1.13. Quelles conditions d’éducation engendrent des enfants agressifs?
La dynamique des groupes
2.1. Définition du groupe
2.2. Mais qu’est-ce que l’interaction?
2.3. Analyse de l’interaction?
2.4. La composition du groupe
2.5. Définition du groupe classe
Les solutions
3.1. La prévention et les solutions proposées pas Dan Olweus
3.2. Les moyens les plus fréquemment évoqués par les
professionnels
Entretiens

4.1. Entretien avec une enseignante à l’école primaire
4.2. Entretien d’une personne ayant été victime d’isolement dans sa jeunesse 30
Analyses et Conclusion

Résumé

Ce travail traite de la victimisation entre élèves d’école
Primaire. Ce sujet très complexe est souvent mal interprété et minimisé.
Nous avons souvent sur ce phénomène, des idées préconçues qui se révèlent fausses, comme le fait de croire que le rejet de l’enfant victime est dû à des caractéristiques d’un physique déplaisant.
Il est donc développé dans ce travail, toutes les causes qui entraînent ce phénomène. Nous avons consolidé notre recherche grâce à des entretiens de personnes qui côtoient ou ont côtoyé ce problème dans leur quotidien. Ce travail se termine en proposant quelques solutions simples. Son objectif étant de mieux comprendre ce problème pour mieux intervenir.

Introduction
«Dans la cour de récréation, les enfants apprennent à vivre ensemble et mettent en place des règles sociales» explique Julie
Delalande, ethnologue, auteur d’un ouvrage sur l’univers des récréations en classes maternelles et primaires. «L’enjeu pour eux est de trouver leur place, de s’intégrer au groupe de pairs qui existe dans la classe.
Le moyen, c’est de développer un type de comportements reconnus comme étant ceux du groupe, qui se constitue autour d’une personnalité un peu plus charismatique que les autre. Et puis, en restant seul, on risque de s’ennuyer ou de se faire embêter.»

Il est vrai que rester seul, que l’on soit adulte ou enfant, peut provoquer en nous un sentiment de solitude et de rejet. Notre sujet d’étude consistera donc à étudier ce phénomène. Nous allons traiter, tout au long de ce travail, la violence qui régit dans le monde des jeunes enfants, qui d’après nous, est trop souvent minimisée ou oubliée.
Nous nous sommes intéressées aux enfants de l’école primaire car nous pensons qu’à cet âge, ils ne sont pas toujours conscients de l’étendue des dégâts et des souffrances causées par leur comportement.
Notre attention s’est surtout portée sur la victime, sur ses attitudes, ses craintes, son comportement, plutôt que sur l’agresseur car à notre avis la société et les médias «s’y intéressent» déjà suffisamment et ne se soucie que très peu de la victime. Par conséquent nous nous sommes posé une question essentielle, qui consiste à savoir pourquoi un élève isolé ou rejeté par ses camarades de classe, apparaît-il souvent dans les groupes de l’école primaire?
Serai-ce dû aux caractéristiques physiques ou psychiques de la victime?

Quels facteurs interviennent?

Nous tenterons, dans un premier temps, de comprendre le phénomène de la violence dans le cadre scolaire et de décrire les caractéristiques des individus impliqués.
Dans un deuxième temps, nous expliquerons l’influence que peut avoir un groupe sur un individu.
Cette deuxième partie traitera donc de la dynamique des groupes car nous pensons que c’est un sujet essentiel à la compréhension du phénomène de victimisation.

La troisième partie sera consacrée à la recherche de solution pour combattre ce problème. L’objectif étant de réduire autant que possible, dans l’idéal d’éliminer complètement, les problèmes agresseur/victime sévissant à l’intérieur du cadre scolaire.
La quatrième partie comprendra la retranscription des entretiens que nous avons entretenu avec des personnes concernées pas ce phénomène.

Nous avons souhaité connaître la représentation que se faisait les enseignants du «bouc émissaire», ses attitudes envers l’enfant désigné, les types d’interventions et stratégies utilisées ou proposées pour faire face ou prévenir ce phénomène. Nous avons également été intéressé par le point de vue de la victime sur le phénomène et ce qu’elle ressentait lors de cette période. Les entretiens ont donc été organisés dans ce but.
Nous allons conclure notre travail par nos analyses personnelles, lesquelles ont été tirées de notre travail de recherche et des entretiens. Nous mettrons en parallèle les descriptions que font les auteurs de ce phénomène avec celles de personnes impliquées.

 

Auteur : Sonia Fischer,Vanessa Bollier 406,402
Travail de maturité 2005, Collège Calvin Maître responsable:
François Lombard