1 à 3 ans / Comportement et discipline Le besoin d’attention

Le besoin d'attention

Votre enfant cherche à capter votre regard et sollicite votre présence pour partager ses découvertes et vous montrer ses exploits. Votre regard nourrit son estime de soi.

L’attention, qu’elle soit positive (encouragements, marques de reconnaissance, etc.) ou négative (punition, menace, chantage affectif), agit sur le comportement de l’enfant. Si vous accordez de l’attention à un comportement, vous augmentez la probabilité qu’il se reproduise.

En général, on accorde de 3 à 5 fois plus d’attention aux comportements dérangeants qu’aux comportements adéquats. Il est donc important de choisir les comportements que vous souhaitez encourager.

Vous aurez aussi avantage à apprendre à reconnaître les petits gestes que fait votre enfant naturellement, mais que vous remarquez rarement, puisqu’ils ne vous dérangent pas.

L’attention positive

Il existe plusieurs façons d’accorder de l’attention positive :

  • Un sourire, un clin d’oeil, des félicitations, un signe de la main, un applaudissement ou tout autre signe convenu avec l’enfant. Les félicitations ont avantage à être immédiates et concrètes.
  • Vos mots devraient décrire concrètement l’action de votre enfant et votre satisfaction : «Bravo, tu as partagé ton muffin avec ta soeur. Regarde comme elle est contente. Je suis fière de toi! »
  • Très tôt, les bébés réagissent à l’attention positive. Dès l’âge de 3 ans, les enfants sont sensibles aux éloges et aiment se vanter. Vers 4 ans ou 5 ans, vous pouvez promouvoir l’« autofélicitation » (l’enfant s’applaudit pour ses bons comportements), car cela favorisera l’autocritique.

Il est bien plus profitable de partager 10 minutes avec votre enfant en soulignant le plaisir que vous avez à échanger et à jouer avec lui que de passer votre temps à gérer les conflits. Ces moments donneront à votre tout-petit la motivation nécessaire pour reproduire les gestes positifs.

Après avoir passé du temps avec vous, il cessera peut-être de prolonger l’heure du coucher pour obtenir votre attention.

Agression ou besoin d’attention ?

C’est souvent par besoin d’attention que les tout-petits ont des comportements agressifs. Par exemple, en poussant un camarade de la garderie, l’enfant sait que l’éducatrice viendra lui parler et parlera de lui ou d’elle à ses parents. L’intervention des adultes devra donc l’aider à comprendre qu’il y a de meilleures façons d’attirer leur attention.

  • Si votre enfant agit de la sorte, exprimez clairement votre désaccord (« Je n’accepte pas que tu fasses mal aux autres ») mais évitez les sermons trop longs qui procurent de l’attention négative à l’enfant.
  • L’attention doit être donnée lorsque l’enfant se comporte bien. N’attendez pas qu’il fasse une bêtise pour lui accorder de l’attention. Vous lui assurez ainsi une attention soutenue et régulière.
  • Attention au piège de l’ignorance intentionnelle. À travers son geste, l’enfant exprime un besoin auquel il faut répondre. Si vous ignorez les gestes répréhensibles, l’enfant arrêtera peut-être le comportement ignoré mais il continuera à poser des gestes pour se sentir reconnu.
  • Attendez-vous à une recrudescence des gestes agressifs au début de l’application de ces mesures. L’enfant peut tester vos limites et l’efficacité de ses stratégies !
Rassurez l’enfant : même si son geste ne mérite pas de l’attention positive, il doit sentir que vous l’appréciez toujours.

 

Naitre et grandir.com
      Source : Magazine Bien grandir, octobre 2008
      Rédaction : Sylvie Bourcier, intervenante en petite enfance
      Adaptation web : Équipe Naître et grandir